"Etonnante Jérusalem : on y recense toutes sortes de conférences extravagantes, dont la moindre n'est pas celle qui vient de se tenir à l'université hébraïque, le temple du savoir israélien, sur les relations entre paix et cannabis. Elle a rassemblé des retraités chevelus, des jeunes cadres bien habillés, des étudiants ébouriffés, un ancien plongeur aux allures de Hell's Angels, convaincus que la petite feuille verte peut faire des miracles au Proche-Orient, notamment en libérant les esprits et en relançant le dialogue, au point mort, entre Israël et ses voisins arabes. Le président du Parti de la feuille verte s'est dit lui aussi convaincu de l'existence d'une possible relation de cause à effet entre la consommation libre de cannabis en Israël et la paix régionale. Les organisateurs admettent avoir eu du mal à trouver un Arabe qui accepterait de dire tout haut qu'il fume des joints. Trois intervenants arabes Israéliens se sont désistés."
(Libération, samedi 28 octobre)