007
HAPPY BIRTHDEAD
de Christopher Landon

Précisons que celui-là je ne l'ai pas vu en salle ( dans le bôô cinéma et ailleurs en vf c'est tout). La bande-annonce m'avait hameçonné, et l'occasion a fait le larron...
Le pitch est à la fois sympathique et fainéant : fainéant parce qu'il reprend Un jour sans fin (rappelez-vous, Bill Murray en gros con coincé ad vitam aeternam dans la même journée, avec Andy Mc Dowell, qu'il revit encore et encore jusqu'à ce qu'il soit assez gentil pour mériter de passer au jour suivant) et sympathique parce qu'il s'agit ici d'une étudiante qui revit sans fin le jour de son anniversaire, à la fin duquel elle se fait à chaque fois trucider par un mystérieux tueur masqué (Scream, donc, et toute la ribambelle de film avec des tueurs-masqués-qui-trucident-des-étudiant(e)s qui ont suivi).
Comme dans Un jour sans fin, on assiste au même fonctionnement (le premier jour  tel quel / le deuxième premier jour - impression de déjà vu- / le troisième même jour -abattement- / le quatrième -incrédulité- / le cinquième -rage- etc.) la jeune fille est mignonne, la façon de renouveler à chaque fois le dégommage de la donzelle en variant la technique (mais en gardant toujours le même personnage mystérieux au masque de bébé) est plaisante, la mise en scène est plutôt soignée (certaines scènes -la première mort, par exemple- sont même très bien fichues), l'humour fait bien le joint, et on passe donc plutôt un bon moment.
La demoiselle est condamnée à trouver qui est son assassin (et à l'empêcher de la tuer) si elle veut réussir à passer enfin au lendemain.
Dommage que l'intrigue se prenne un peu les pieds dans le tapis pour le dernier tiers (où, même en étant indulgent, les invraisemblances  et/ou les grosses fistrouilles pullulent) mais bon indulgent on le reste jusqu'au bout. Jusqu'au bout d'un (bien sûr) happy-end ricainement nunuchon, où le boyfriend s'étonne que la jouvencelle -bien sûr, ils ont réussi à passer au jour suivant mais il lui a quand même fait une farce pour lui faire croire qu'elle était encore restée au jour d'avant- ne connaisse pas Un jour sans fin, tu sais, le film avec Bill Murray...
Bref, c'est pas gore, c'est pas malsain, c'est de l'horreur... bon enfant, quoi.

 Happy-Death-Day-Poster

l'affiche américaine

1657711

l'affiche française -notez le changement de titre-

Happy-Death-Day

la gentille héroïne et lthe naughty killer