lundi 1er (à la maison)
journée pyjama, j'envoie des voeux groupés par sms (la première fournée fonctionne mais la seconde ne veut rien savoir) et je fais un gâteau-cocotte tout à fait raté. Vive la nouvelle année!
mardi 2 (chez des voisins)
invité pour "un repas de restes" qui se révéla encore plus pantagruélique que le réveillon (à tel point que j'ai eu du mal à finir mon assiette et que je n'ai pris ni fromage ni dessert)
mercredi 3 (devant la maison des associations)
le matin, queue de tempête, (ciel noir vent violent) en sortant de la voiture j'ai du mal à marcher face aux bourrasques (comme dans les films)
jeudi 4 (dans mon bureau)
enfin fini par retrouver ce fameux Problemski Hotel que j'avais initialement acheté pour l'offrir en cadeau pour Noël mais que j'ai préféré gardé pour le lire, que j'avais perdu depuis, et que je cherchais frénétiquement : il était posé sur l'imprimante
vendredi 5 (à l'Hermitage)
Pour le repas de Bonne Annè, on a bien mangè, et beaucoup rigolè, en partant de la chanson où Fromet se moque de Damien Saez qui dit des è à la place des é (avec Emma et Dominique)
samedi 6 (Cuse)
résultat des trois parties de scrabble avec Dominique et Catherine : en 2017, j'aurais dit "J'en ai perdu deux sur les trois...", mais  en 2018 je dis "On en a gagné  une chacun..."
dimanche 7 (cam4)
un après-midi assez plaisant en compagnie (virtuelle) d'un nounours hétéro breton plutot rock, qui propose des quizz musicaux (blind tests, plutôt), et donne des récompenses quand on trouve les bonnes réponses...
lundi 8 (rions un peu)
à la maison, avec mon téléphone, c'est un peu comme ma vie : difficile de répondre aux appels. Quand je suis en haut il est en bas, et réciproquement ; et si par hasard je l'ai dans ma poche, soit la sonnerie est coupée soit la batterie est déchargée (ou bien juste personne n'appelle)
mardi 9 (tour du lac)
c'est seulement après l'avoir terminé que Geneviève nous apprend qu'on aurait pu dépenser encore plus de calories si on avait bu de l'eau pendant qu'on marchait
mercredi 10 (à la cuisine)
étrenné ma nouvelle toile cirée blingbling avec Manue, qui, rituellement, a apporté une -rituelle- petite galette (et cette année c'est moi qui ai eu la fêve)

jeudi 11 (entregent)
grâce à Zootrope, j'ai le plaisir de voir en avant-première (et dans mon fauteuil) le très beau Enquête au paradis, de Merzak Allouache (dans un très beau noir et blanc)
vendredi 12 (chez les voisins)
Je suspecte ma voisine (qui commence à grisonner) de m'avoir suspecté de me faire un régé quand elle m'a fait remarquer qu'elle trouvait que j'avais les cheveux bien foncés
samedi 13 (à la cuisine)
c'est très long de décongeler une bouteille plastique d'1,5l remplie entièrement de soupe (ça a pris la journée, et il a fallu, sur la fin,  avoir recours au radiateur)
dimanche 14 (sur l'ordi)
je me récompense pour avoir résolu tout seul un problème de logiciel à remplacer en regardant coup sur coup Logan Lucky et Happy Birthdead (après, du coup, j'ai un peu de mal pour Atlal)
lundi 15 (film)
arghhh! en me rendant le dvd de Princess Bride que je lui avais prêté, Alex m'apprend que la présentation Ecole & cinéma, que nous devons co-assurer, est pour demain soir ("Mais ça te laisse une journée...", conclut-il, optimiste)
mardi 16 (au courrier)
reçu ce jour un marque-pages en érable (véritable) avec imprimé DESSUS TOURNE LA PAGE, et au verso les voeux de Dominique, ce qui m'a touché
mercredi 17  (maison des assoc')
cette mini-tempête de neige, qu'on regarda se déchaîner par la fenêtre durant notre réunion de programmation, mais dont toute trace avait déjà disparu lorsque nous sommes sortis
jeudi 18 (fjt)
ce petit dessert (meringue blonde sur mousse coco avec un trait de chocolat) qui m'avait fait envie mais que, raisonnable, je n'ai pas voulu prendre, et qui pourtant, quand je suis revenu à la table avec les cafés, m'attendait à ma place (merci Catherinechounette)
vendredi 19 (sur la route)
Vécu en vrai une situation dont je rêve assez souvent (et qui donc me panique un chouïa...) rouler sur une route  inondée, (passer au ralenti en serrant les fesses pour que le moteur ne soit pas noyé juste au milieu), mais c'est la faute aux Rodesch' qu'on suivait d'un peu loin, et qu'on avait vus, eux, passer sans encombre (et sans ralentir), faisant fi du panneau l'annonçant...
samedi 20 (au téléphone)
y conversé longuement ce matin (mes amies m'appellent) d'abord avec Malou (surtout de cinéma) puis avec Dominique (qui m'annonce le décès de Claude R.)
dimanche 21 (bibliothèque)
Re-commencé à tenter de la ranger, en mettant au même endroit tous les livres que je n'ai pas lus (il y en a beaucoup), mais il n'y a plus assez de place
lundi 22 (dans la voiture)
une averse violente, la nuit tombée, les  éclairages urbains, autant de bonnes raisons de rester assis là et de photographier les gouttes sur les vitres (avec mon téléphone)
mardi 23 (fjt)
je l'avais demandé au cuisinier, et ce midi il était là, ce tiramisu qu'il affirma avoir préparé spécialement pour moi, et que je ne pouvais pas ne pas prendre (d'autant que Catherine a très gentiment proposé de me l'offrir)
mercredi 24 (au cinéma)
à la séance de Logan Lucky, je rencontre d'abord Jacky, qui change de place pour se rapprocher de moi, puis Régis, qui lui aussi change de place pour venir s'asseoir à côté de moi
jeudi 25 (timing)
en regardant l'heure quandje suis sorti de chez Marie j'ai vu que mon téléphone affichait 15h35, et je me suis souvenu que la séance de Certaines femmes était à 15h45, nickel, j'ai interprété ça comme un signe (et j'y suis allé)
vendredi 26 (au courrier)
je reçois, en réponse à mes voeux, une belle photographie d'inondation de mon ami Philou (pour redoubler l'effet "que d'eau", la carte et l'enveloppe ont été mouillées, par on ne sait quels embruns)
samedi 27 (tarot)
des fois j'aimerais bien que tout soit toujours aussi facile (et jouissif) que cette partie où j'ai pris avec un bout (le 21), j'en ai retourné un deuxième au chien (l'excuse), et pris le troisième en chassant (le petit)
dimanche 28 (zique)
reçu internetesquement de la part d'Emma le dernier cd des Inrocks où se côtoient pas mal de jolies choses qui font du bien aux oreilles
lundi 29 (z'habits)
la configuration la plus incommode pour marcher en ville : un jean un peu trop large (celui qui me fait croire que j'ai maigri, hihi) avec un slip un peu trop court (à chaque pas ou presque on passe son temps à remettre le pantalon en place et à remonter l'élastique du slip)
mardi 30 (csg)
ah les fumiers ah les pourris! ils nous ont augmenté juste pour pouvoir nous prélever encore un peu plus! Les rats! Presque 50€ envolés chaque mois!
mercredi 31 (résolution)
eh voilà déjà tout un mois où j'aurai tenu bon sans acheter de livres (du coup je m'offre trois films d'affilée au Victor Hugo)