*

Un député macroné a une "idée géniale" : donner un petit-déjeuner à l'école aux enfants des "quartiers défavorisés", et ça m'énerve, parce que cette idée, on l'avait déjà eue (et mise en pratique) il y a dix ans, et que l'institution était intervenue pour nous obliger à la supprimer,  accusant cette collation d'être la cause de l'obésité des élèves

*

"Les questions se posent comme des avions. Quand un avion se pose, il retrouve son ombre. Ce serait beau si les réponses retrouvaient leur ombre en atterrissant." (Tomi Ungerer)

*

je me souviens combien on s'échangeait , avec délices,
cette phrase, au téléphone ou par courrier :
"C'est la fin de l'hiver..."

*

C'est la première fois que ça m'arrive : dans la précipitation, j'ai oublié un film dans la plaquette de programmation : c'était Call me by your name, et j'ai donc dû imprimer une feuille supplémentaire qu'on a insérée dans la prog...

*
entendu, chez la coiffeuse La p'tite lady (de Vivien Savage)
et aussitôt repensé à Emma, et à quand on était jeunes...

*

 Mai 68 a commencé un 22 mars...

*

"La vie c'est dur, c'est pas demi-molle..."
(Vald)

*

jeudi au cinéma (Taste of cement), j'ai dormi hélas
vendredi au théâtre (Au bord de l'eau) j'ai dormi hélas
samedi au cinéma (Vers la lumière) j'ai dormi hélas
je ne suis pas sûr que cette machine à dormir soit si efficace que ça...

*

"Plus on vieillit, et plus ils font les lettres petites"
(un lecteur du journal local, au FJT)

*
"Ah... il est mort mon voisin, merde..."
(une autre lectrice du même journal, un autre jour)

*
"Un jeune paon qui glandouille"
(Le Canard)

*

(à la boulangerie) un ado achetant une baguette à 1,05€ ne daigne pas prendre la pièce orange que se proposait de lui rendre la vendeuse : "Non, gardez-la..."

*

en allant à Audincourt, comme un avant-goût du concert, nous avons longtemps roulé  dans une sublime lumière d'orage qui transfigurait le paysage.

*

" On aime toujours les gens quand on ne les connaît pas vraiment..."
(Dominique A)

*