lundi 5 novembre 2018

radio-cassette rose

132
THUNDER ROAD
de Jim Cummings

Il y a des films comme ça, que, dès le résumé sur allocinoche, on a envie d'aimer, de défendre, de poupouner, et puis, le soir où on le voit (gaffe! juste trois séançounettes dans le bôô cinéma) rien ne se passe comme prévu, et finalement on est triste que la rencontre attendue (espérée) n'ait pas vraiment eu lieu.
Oui, c'est comme l'amour, ça ne s'explique pas. Ce monsieur, Jim Cummings, a pourtant tout fait ou presque (il écrit, il filme, il joue, il produit, il musique...) et on avait trop envie de l'aimer. Et à la fin du film on est déçu, c'est normal, parce qu'il nous agace (au mieux) nous exaspère (au pire). Nous dérange peut-être aussi, avec son personnage de flic un peu borderline, un peu psychorigide d'apparence, genre bon élève bien peigné, mais prompt à péter les plombs à la moindre occasion. Un colérique un peu enfantin, qui taperait juste un peu plus fort du pied, et surtout aurait un flingue. et des occasions de péter les plombs, le film ne manque pas de lui en procurer, qu'elles soient familiales, affectives, ou professionnelles...
Mais on est un peu embêté parce que tout ça vire un peu au one-man-show, un peu forcé souvent. C'est difficile à la ois de jouer et de se filmer en même temps.
Bon c'est vrai, j'étais fatigué, j'ai piqué du nez de temps en temps, mais j'étais réveillé en sursaut à chaque fois ou presque par ce mec qui gueulait et j'avoue que ça m'a gavé (doublement, à la fois parce que je m'endormais et parce que ça me réveillait.)
J'ai un peu mal au coeur de critiquer "un peu", parce qu'on a le sentiment que c'est le genre de film où le type a vraiment mis tout son coeur, toutes ses tripes, toute son énergie (et ses économies, aussi, me semble-t-il). Quelque chose de vital. Qui mérite le respect, en même temps.
Alors je ne le dis pas trop fort.
C'est vrai que la première scène est anthologique (d'ailleurs, à l'origine, c'était un court-métrage à elle toute seule). Mais même cette scène-là, à la longue, elle me met déjà mal à l'aise...
Voilà, on avait envie d'aimer, on n'aime pas vraiment, on est déçu...
Mais peut-être que la prochaine fois que je le verrai je serai dans de meilleures dispositions. (Qui sait ?)

1702380

Posté par chori à 06:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]