173
LES LARMES DU CLOWN
de  Victor Sjöström

Un ciné-concert au théâtre (une fois ici n'est pas coutume). Un film de Victor Sjöström (qui là, au générique, s'appelle Seastrom), qui a eu récemment les honneurs d'un autre ciné-concert à Besac pour un aautre de ses films, Le vent. Un film de 1924 dont le titre original est He who gets slapped ("celui qui reçoit des gifles") et dont le personnage-titre est interprété par Lon Chaney ("l'homme au mille visages").
Un bon drame de derrière les fagots avec un scientifique  spolié du résultat de ses travaux par un baron sans scrupules à cause d'une femme perfide qui survit au déshonneur en se déguisant en clown qui reçoit des gifles, jusqu'à ce que le baron réapparaisse un soir dans le public du cinéma et que les choses aillent de mal en pis. A la fin,il meurt en scène dans les bras de la femme qu'il aime (mais qui ne l'aime pas) en lui disant qu'il meur heureux. Et Yop la boum...
Le film est ciné-concertisé en live par Gaël Mevel, Jacques Di Donato et  Thierry Waziniak  (un clarinettiste, un pianise/bandoneoniste et un batteur) qui ont composé une éémouvante partition. Belle et triste. Comme le film.
Le bandonéon de la scène finale tirerait des larmes à une pierre. Le film s'achève, et les trois musiciens continuent encore un peu de jouer, prenant le temps pour s'arrêter, jusqu'à l'expiration, jusqu'au silence.
"C'est beau mais c'est triste..."

Larmes_de_clown

l'affiche originale

631031_les-larmes-du-clown-cine-concert_233434

le ciné-concert (pas chez nous)

article-les-larmes-du-clown

la fin du film