050
MY BEAUTIFUL BOY
de Felix Von Groeningen

Ma première échappée hors-ficâââ (pendant ce dernier, pourtant), en compagnie de Catherine, pour un film que j'avais envie de voir parce que j'aime beaucoup le réalisateur (Belgica), un film qui m'a mis (très) mal à l'aise mais bon c'était sans doute le but (et le propos).
Un père (américain) qui se bat pour (essayer de) sauver son fils qui se came à mort. Tout est dit. Et c'est un peu là le problème structurel du film, le cycle je suis clean/ je rechute/ je vais en désintox / je re--suis clean / je re-rechute / je re-vais en désintox / je re-re-suis clean / jere-re-rechute etc. dont on devine assez tôt qu'il n'est pas près de s'arrêter, et dont on ne voit pas bien d'ailleurs comment il pourrait s'interrompre, à part peut-être la mort du jeune homme camé en question... Et le fait d'avoir choisi pour incarner le fiston cette gueule d'ange de Timothée Chalamet (qui nous avait tourneboulés dans Call me by your name) rend le film encore plus fort, plus émouvant, encore plus malaisé...
Felix Von groeningen est parti aux USA pour tourner ce film, et s'est peut-être un tout petit peu perdu en chemin. Dans Belgica il était question de deux frères, dans Alabama Monroe d'un couple, dans La merditude des choses d'une famille encore  (de plusieurs frères, si je me souviens bien...), ici c'est un père et son fils. Même si la mère du jeune et la nouvelle épouse du père ont aussi chacune un rôle important, c'est ce lien-là qui est l'épine dorsale du film. Et donc me touche d'autant plus. Surtout lorsqu'on a compris (assez vite) que même tout l'amour du monde ne servirait pas à grand-chose, face à la crystal meth.
Tout le monde dans le film est plus ou moins malheureux, plus ou moins fort et pendant plus ou moins longtemps, et donc, en tant que spectateur solidaire j'ai bien sûr été malheureux. Pour eux, avec eux. Mais la structure répétitive du film joue en sa défaveur, même si le réalisateur a toujours autant de nez pour habiller/habiter sa bande-son (qui est véritablement somptueuse).
Important : si vous allez le voir, il faut absolument
1) le voir en vo
2) rester jusqu'à la fin du générique...

2204869

2187682