à l'arrêt Justice sont montés pas mal de voyageurs qui ont trouvé chacun l'un après l'autre une place, à côté de quelqu'un d'autre, mais la dernière, en imper doré à capuche avec la capuche serrée autour de la tête, traînant un chariot à roulettes visiblement rempli de merveilles s'est avancée seule dans l'allée et a annexé la place à côté de moi en marmonnant quelque chose que je n'ai pas saisi, où j'ai juste compris le mot escaliers, et la blondinette assise en face, de l'autre côté de l'allée, et qui avait d'ailleurs fait mine de libérer la place à côté d'elle, m'a fait alors un signe avec les yeux qui disait "mauvaise pioche!".
La dame à la capuche dorée toujours serrée autour de la tête (on ne voyait que son nez) a d'abord sorti de son chariot à roulettes une boite de puzzle 500 pièces qu'elle a contemplée, l'a reposée, puis a sorti un morceau de comté, emballé dans du papier de fromagerie et, en même temps, un couteau (que j'ai trouvé très aiguisé et dont j'ai pensé qu'il me trancherait facilement la gorge si la dame était une déséquilibrée et que l'envie lui en prenait), s'en est coupé une tranche, a mangé sa tranche de comté, a replié le papier, remballé le comté et le couteau. Puis a finalement desserré la capuche dorée et l'a baissée, mais ne m'a pas laissé le temps de voir la couleur de ses cheveux car elle a aussitôt remonté à la place -sur ses cheveux- un foulard en tissu à reflets irisés, qu'elle a gardé quelques instants puis qu'elle a fini par ôter aussi.
Je continuais de lire Station Eleven, et le livre me passionnait, mais je ne pouvais m'empêcher de jeter des coups d'oeil, régulièrement, à la dame, qui, elle, à aucun moment, ne m'a regardé. Elle a ensuite sorti un nounours, qu'elle a tenu devant ses yeux (je pouvais voir son vernis à ongles orange et légèrement écaillé), puis a rangé le nounours, et a sorti ensuite de son sac un très long ticket de caisse dans la contemplation duquel elle s'est longuement abîmée.
Puis elle s'est penchée sur la barre devant notre siège, a posé sa tête sur son bras, et s'est endormie jusqu'à l'arrivée ou presque.
Lorsque le bus s'est arrêté, elle a quitté son siège mais n'est pas descendue de suite, se tenant sur la plate-forme, son chariot devant elle , gênant un peu le passage des voyageurs qui descendaient.
D'ailleurs, la jeune fille d'en face, qui avait voulu descendre tout de suite, a, en passant bousculé le chariot dont sont tombées plusieurs choses, qu'elle a du ramasser et remettre à leur place, gênant du coup elle-aussi le passage des autres voyageurs.
Quand le chemin a été libre, je suis sorti.