jeudi 7 mai 2020

CCCC52

*

Sylvain m'envoie ce lien hier soir: tiens tiens, il y a un (autre) blog qui parle de cocovirus, là

*

ce matin, (sur le coup de 6h30) j'ai eu d'envie de me préparer un chocolat, et je l'ai ramené sur la table de l'ordi pour regarder tranquillou le dernier épisode de la saison 5 du Bureau des Légendes... Quel bonheur! C'est Jacques Audiard qui a écrit et réalisé les deux derniers épisodes (le 9 et le 10, le 9 regardé hier soir, et le 10 gardé pour le déguster ce matin). La fin de l'épisode 8, le dernier dirigé par Rochant, sonnait déjà comme une fin de saison en soi ou presque, sur un plan emblématique, le boss qui laisse les clés, qui laisse la place (I'm a poor lonesome cowboy...), et donc les deux derniers épisodes sont à la fois une coda et un to be continued... ? (les points de suspension et le point d'interrogation, puisque si certaines boucles sont bouclées d'autres restent en stand-by...
Une saison "diésel" dit Téléramuche, et je suis assez d'accord : jusqu'à l'épisode 5, ça roule planplan, et là, ça commence à décoller, et chaque épisode augmente la pression et monte d'un cran par rapport au présent... J'étais de plus en plus tendu (et il a même fallu quelques fois -plaisir du streaming- mettre le récit sur pause pour aller souffler un peu...
Jacques Audiard a pris les choses en main à sa façon (avec Thomas Bidegain, son scénariste) et resserré l'action (dont une bonne partie se passe dans le Perche, c'est dire si ça nous change de la Syrie de l'Irak, du Cambodge et de la Russie...). Avec une scène quasi-finale et emblématique dont on n'a pas fini de reparler... Sur les rézosossios ça a hurlé à la trahison chez les aficionados et les specialistas qui hurlent au crime de lèse-Rochant. Moi je trouve ça plutôt bien, la façon dont c'est fait, les accrocs dans la toile du "vérisme" de la narration (une conversation télépathique, le rêve dans le rêve dans le rêve...) et ce rappel au final de la saison précédente avec comme qui dirait une inversion des valeurs (je ne veux rien spoiler du tout).

ESqQRV_XYAY3pOI

*

gestes-1-739x1024

(celui-là je ne l'avais jamais vu)

*

l'esprit des murs 1 :

tumblr_3f1efcb0a23db17cd626c6dc8ad8001b_e4d0628c_1280

*

"Conconfinement : les Français ont pris 2,5 kg en moyenne

Manque d'exercice, anxiété, "apéro", chocolat...

Pas de surprise, le confinement a un impact direct sur la balance des Français. Depuis le 17 mars et le début du confinement, ils ont pris en moyenne 2,5 kg, selon une étude Ifop pour Darwin nutrition, publiée mercredi 6 mai.

Plus de la moitié des personnes interrogées (57%), affirment avoir pris du poids, et les hommes un peu plus que les femmes, détaille Darwin Nutrition.

En cause, le manque d'activité physique, le désœuvrement, l'anxiété et le grignotage. Les personnes au chômage ou peu diplômées sont plus concernées par ces prises de poids." (actuorange)

*

l'esprit des murs 2 :

tumblr_1539aebe5f7f70f816c44169e2585e70_49087e31_1280

*

"Je me confonds avec le vent,
je joue dans les nuages,

je me fais prisonnier
consentant
du tremblement d'un peuplier

Et j'ai gardé
beaucoup d'amour."

(Grégoire Pollet / V comme Verhaeren / Gallimard Le chemin n°18 / 6 mai 2020)

*

Orne : 32
Nièvre : 24
Haute-Saône :73
Doubs :137

*

07

 

 J-4 ?

 

Posté par chori à 06:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]