054
UN FILS
de Mehdi M. Barsaoui

Le retour au "vrai" cinéma ne s'est pas fait dans le bôô d'ici comme je l'avais supposé mais très loin, dans un autre (très) beau cinéma, le Rex à Nogent-le-Rotrou, avec Dominique et Malou. Premier point positif : on peut se garer juste devant (et c'est bien parce que, un peu à cause de moi on était ric-rac pile à l'heure). On a mis nos masques (obligatoires) on a payé nos places (6,80€) et on est entré dans la salle, qui était entièrement vide. (On s'est installés serrés en plein milieu).
Un film que j'aurais pu voir en avant-première quand le monsieur du Festival Lumières d'Afrique était venu le présenter dans le bôô cinéma justement, quelques mois auparavant (mais je n'avais pas pu).
Un film dense et triste ("Mais avec quand même un happy-end..." avait rajouté Malou) qui démarre avec un jeune couple (une joyeuse petite famille plus exactement, papa, maman, fiston) en voiture qui chante à tue-tête et rigole joyeusement en choeur sur la route de Tataouine, on pressent qu'il va arriver quelque chose, et le quelque chose de terrible se produit : une embuscade de terroristes (?) dans laquelle le fiston est gravement blessé...
On le conduit à l'hôpital où les ennuis vont commencer vraiment...
C'est la seule chose que je pourrais reprocher au réalisateur, c'est qu'il a voulu un peu trop en mettre, sur les problèmes de la Tunisie aujourd'hui, à travers ce couple qu'on trouvait au début si joli et si joyeux (et si insouciant), sur lequel vont dégringoler à peu près toutes les misères du monde... paternité, religion, poids des traditions, trafic d'organes, guerre, et bim et bim et bim comme on dit par chez nous "ça tombe comme à Gravelotte..." et c'est le papa (joué par un excellent Sami Bouajila qui y a d'ailleurs gagné un Prix d'Interprétation à Venise) qui est au centre de la tourmente... Et il va avoir fort à faire pour que le film finisse bien. Mais comme il est très fort il va y arriver...
Malou, Dominique et moi  étions tous trois attentifs, concentrés, tenus en haleine, et personne n'a fermé le moindre oeil pendant le film, ce qui est plutôt bon signe...
Un très bon premier film, qui va nous donner envie d'attendre le suivant de Mehdi M. Marsaoui...

1336029