mardi 31 mars 2020

CCCC15

Rassemblement évangélique de Mulhouse :
"Une bombe atomique que l'on n'a pas vue venir"

(plus d'infos )

*

suis allé ce matin faire les courses à Monop "en serrant les fesses" comme je l'écrivais à Manue... 9h, Monop complètement désert (à part les gens du magasin), j'ai fait mes courses rapidos en suivant ma liste, tout en ne cessant de me répéter "protège tes mains, ne touche pas ta bouche ne touche pas ton nez ne touche pas tes yeux" plus, en boucle, le code ma carte Fissa que j'avais peur d'oublier...
Me voilà paré, et donc je ne sors plus pendant quinze jours (chaque jour 1/3 de contaminés en plus = chaque jour 33% de chances en plus de se faire contaminer, fermons là la parenthèse anxiogène et courons joyeusement en pensée dans des prés très verts, avec plein de coquelicots et un putain de magnifique soleil d'été, comme dans une pub pour la joie de vivre et la margarine allégée, par exemple)

Claude_Monet_037

(je n'ai trouvé aucune image publicitaire dans ce goût-là, et donc je reviens aux classiques...)

*

courses en décontamination quelques heures dans le couloir

*

ce midi  salade de fenouil cru et cuit à l'orange (j'envoie même des photos sur Insta pour souhaiter bon appétit)

*

(plus tôt) Emma, en route vers Belfort pour aller s'occuper de sa maman, s'est arrêtée à Vesoul (et plus précisément en bas de chez moi) très gentiment pour me déposer des noix (que lui avais demandées), et j'ai même eu peur pour elle l'espace d'un instant (qu'elle ne se fasse emboutir tellement elle s'était garée "désinvoltement")

*

ce cococonfinement aura eu pour moi au moins un effet bénéfique : la découverte de tout ce que mon micro-ondes peut faire : depuis mon aménagement je ne l'utilisais que de façon basique, juste micro-onder quoi, chauffer le lait du matin (ça pour moi c'est la qualité primordiale de ce genre d'engin : qui n'a pas eu à nettoyer chaque matin une casserole dans laquelle a cuit du lait me comprendra) donc, en plus de micro-onder le lait, la soupe, voilà-t-y pas qu'en me plongeant un peu dans le manuel d'utilisation (quand même assez succinct, je découvre qu'il a une fonction chef menu, une fonction crisp, une fonction steam, une fonction grill, voir même combi-gril, avec pour chacune des fonctions des accessoires dédiés que je découvre et que j'étrenne... Wouah la découverte! Je suis séduit... Mon 'cro-ondes et moi, désormais c'est une vraie histoire d'amour! A chaque jour sa découverte...

yzVSb-1500316777-9026-list_items-microwave_3

*

ce sentiment, soudain, fallacieux, en ce milieu d'après-midi, que tout va bien, que tout est normal, que tout est comme d'hab'.. En regardant par la fenêtre, en regardant dans l'appartement, en me regardant, la différence ne saute pas aux yeux... Aujourd'hui, vu de l'intérieur, était un 30 mars presque comme tous les autres 30 mars, pour un observateur un peu distrait... Bien sûr il faut un peu de volonté pour réussir à s'extraire de la "vraie" réalité (comme dirait Philou mieux vaut avoir une vie intérieure riche...), par exemple, couper le son des journaux téléviser, s'abstraire du flux redondant anxiogène et complaisant... C'est donc, ce que je fais, avec régularité, depuis quelques jours, et mon souffle s'en trouve mieux...
j'ai conscience d'avoir su depuis longtemps être plus solitaire que solidaire (depuis, en fait, que je l'avais vu comme titre d'un album de Robert Charlebois) et je ne fais donc que faire perdurer un certain état d'esprit.
Avoir conscience que ça ressemble un peu à ces histoires de science-fiction que je lisais dans les années soixante-dix, des catastrophes planétaires, des invasions extra-terrestres, des pandémies épouvantables (et il ya a toujours un petit groupe de gens qui ne sont pas touchés, qui sont immunisés (j'avais écrit indemnisés et je ne trouvais plus le mot juste), des fois même un seul (dans le genre, je me souviens d'avoir été très impressionné par Je suis une légende de Richard Matheson) et évidemment quand je les lisais, je m'identifiais à ceux qui étaient sauvés... Et là, eh bien, c'est un peu pareil, non?

Beginningoftheend

4a10f4e32051db90c2f3ec972342c65b

924825e5178ec7683b2764f35f0126dd

*

le facteur ne passera plus que les mercredis, jeudis, et vendredis... (ça leur laisse quatre jours pour souffler, ils le méritent vu les risques qu'ils prennent chaque jour)

*

Comment c'était déjà, ce morceau de R.E.M ? Ah oui :

It's the end of the world as we know it (I had some time alone)
It's the end of the world as we know it (I had some time alone)
It's the end of the world as we know it and I feel fine (time I had some time alone)
I feel fine (I feel fine)
*
Orne : 1
Nièvre : 0
Hte-Saône : 10
Doubs : 25
*
appels :
entrants : Emma, la dame de chez Maxim*, Dominique
sortants : Pépin & Co

31

J-34 ?

Posté par chori à 06:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 30 mars 2020

CCCC14 (supplément dominical en images)

le journal du dimanche (supplément en image)

c'est dimanche, c'est relâche (laisser-aller ?

(auparavant)

20200302_162148

chez Co & Pépin

20200304_130141

café "au salon" au fjt

20200304_172959

sur la table où on joue au scrabble, à Cuse

20200305_155651

en allant chercher mon rétro (1)

20200310_111612

sur le parking du super-marché

20200305_155718-1

en allant chercher mon rétro (2)

20200303_105846

le ciel au-dessus du parking de la rue Serpente

20200317_104907

la dernière photo d'"avant"

*

désormais

DSC04073

le monsieur qui farfouille dans sa bagnole en bas

DSC04135

les lumières du voisin d'en face

DSC04122

les fenêtres d'en face

DSC04124

un passant

DSC04160

la trace lumineuse sur le mur de la maison de l'autre côté de la rue

DSC04161

un souvenir de Marie

DSC04167

il s'appelle Roberto et il avait des perroquets sur son t-shirt

DSC04177

un autre passant

Posté par chori à 06:16 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

CCCC14

Cocovirus : pendant le confinement, la masturbation est conseillée pour «renforcer notre système immunitaire» et «combattre les infections»

Non, il n’y a pas que la lecture, la télévision ou l’ordinateur pendant cette période de confinement liée au coronavirus. De plus, selon les médecins, la masturbation pourrait être exactement ce dont vous avez besoin pour le moment.
En cette période de confinement, toutes les activités sont les bienvenues pour s’occuper. Repos, lecture, télévision, balade, Netflix, Smartphone… Les possibilités restent nombreuses. À cette liste, vous pourriez peut-être y rajouter… la masturbation. Car celle-ci ne vous donnera pas seulement quelque chose à faire. Elle vous aidera aussi à rester en bonne santé !
En effet, comme l’explique le Dr Jennifer Landam au Sun, la masturbation renforce les défenses naturelles de votre corps. Elle stimule votre système immunitaire et augmente votre nombre de globules blancs, qui aident à lutter contre les infections. C’est en tout cas ce qu’a permis de démontrer une étude menée par le département de psychologie médicale de la clinique universitaire d’Essen en Allemagne.
Qui plus, les orgasmes aident également à vous détendre et à mieux dormir. Et qui dit plus de sommeil, dit plus de temps pour votre corps afin de mieux récupérer.
Mais attention à ne pas trop en abuser, comme le souligne Rocco Siffredi. En cette période de confinement, la star du X a distillé ses bons conseils en expliquant qu’il ne fallait pas trop répéter l’exercice sous peine d’attraper une cystite chronique !

Sudinfo.be (merci nos amis belges !)

*

"La masturbation est une pratique d’autoapaisement comme une autre. La méditation est une pratique ancestrale qui inverse la biologie du stress. Mais, concernant la masturbation, je crains qu’au contraire cette pratique n’ait aucun effet sur la biologie du stress sur le long terme." (Le Monde, quand même, qui ne se mouille pas trop)

*
(sans rapport avec ce qui précède)
deux jeunes maigrichons barbus à capuche descendent de concert la rue St Georges, en direction de la place du marché, soudain l'un d'eux tourne les talons sans prévenir et remonte la rue (revenant vers le croisement qui est en face de chez moi), jusqu'à arriver à l'angle de la rue, où il jette un regard en direction de l'autre (que je ne peux plus voir), qui a continué son chemin et disparu de mon champ visuel, maigrichon 1, après avoir hésité, continue son chemin en remontant ma rue (vers la gauche) , se ravise, revient, regarde à nouveau vers le bas de la rue St Georges, et finit par tourner les talons en disparaissant vers  la gauche...
(quelques minutes plus tard, alors que je regarde à nouveau par la fenêtre, j'aperçois maigrichon 2, qui a remonté la rue St Georges et est revenu lui aussi au croisement (mais par le trottoir opposé), et regarde anxieusement en face, là ou maigrichon 1 a disparu auparavant, et part sur ses traces...

*

tiens ça y est il pleut (plutôt il neige fondouille) c'est bien les gens au moins n'auront pas envie de sortir

*

menu de ce dimanche midi :

radis du jardin de chez Morel /beurre
filet de boeuf aux girolles (de mon boucher/traiteur)
fraises du jardin de chez Morel (avec sucre vanillé et un trait de citron vert)
café (et ses deux gaufrettes au chocolat bio

et du dimanche soir :

potage aux fanes de radis
salade d'endives (le reste d'hier)
fraises (le reste de midi)

*

"en prendre son parti"

*

des liens :

- nos amis belges encore qui mettent à disposition, , 200 numérosreportages du magazine "Strip-Tease"
- une chaine youtube consacrée uniquement aux films coréens
- , My French film Festival "Stay Home Edition" (des courts, encore)
- encore des courts ? proposés par le Festival de Clermont, six par semaines, ici, c'est Intérieur Court

*

ne plus écouter du tout les journaux télévisés (ou alors si, mais en coupant le son)

*

je m'étais dit "dimanche, relâche, pas de téléphone" je me suis juste encore bien pris la tête avec whatsapp, dont je ne comprends pas pourqquoi il s'obstine à fonctionner ainsi, par intermittence, aléatoirement (ça m'éneeeeerve! figurez-vous que de l'avoir installé sur mon ordi,  ça ne change rien, à part qu'on voit mieux...) des fois oui des fois non, à la normande, de façon imprévisible, comme ça lui chante, wifi ou nonfi, couci-couça, de manière approximative...  mais ça finit toujours par marcher, et, finalement, c'est un genre d'école de l'espoir et de la patience, comme nos vies en ce moment : quand ça finit par marcher, je suis content comme un môme

*

appels :
Catherine (de Noidans), Dominique (de Besançon) et Emma (de Gy)

*

30

J-35 ?

 

Posté par chori à 06:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 29 mars 2020

CCCC13

c'est le ouiquinde, mais ça change rien (c'est tout pareil) -tiens c'est peut-être le(s) jour(s) où on peut éventuellement s'autoriser à traîner en pyjama, non ?

 

6e85e4f8b2667678e0aeb73c8bfff6d3

*

"Ombres que nous sommes, si nous avons déplu, figurez-vous seulement (et tout sera réparé) que vous n’avez fait qu’un somme, pendant que ces visions vous apparaissaient. Ce thème faible et vain, qui ne contient pas plus qu’un songe, gentils spectateurs, ne le condamnez pas ; nous ferons mieux, si vous pardonnez. Oui, foi d’honnête Puck, si nous avons la chance imméritée d’échapper aujourd’hui au sifflet du serpent, nous ferons mieux avant longtemps, ou tenez Puck pour un menteur. Sur ce, bonsoir, vous tous. Donnez-moi toutes vos mains, si nous sommes amis, et Robin prouvera sa reconnaissance." (Le songe d'une nuit d'été, William Shakespeare)

*

Ce moment que j'adorais, la toute fin de la pièce, tandis que je/Puck déambulais, parmi tous les acteurs endormis, et où je terminais en funambule, sur le rebord de la scène... 

*

ohoh j'ai eu plusieurs fois les larmes aux yeux ce matin (on est samedi), mais des larmes aux yeux de joie, pas de chagrin ni de  tristouillerie, non, des larmes de "bonne" émotion, d'abord avec Emma au téléphone, puis en m'aventurant à faire les courses (chaque fois que je sors ça me prend à la gorge), puis en lisant les mails de René, puis en découvrant Cinétek* (j'en reparle plus bas), puis en lisant les commentaires de Blaireau 58 sur le blog... une matinée lacrymalement riche (ou richement lacrymale ?)

*

je me sens assez à vif (mais comme une orange qu'on a épluchée ainsi plutôt que comme un supplicié moyen-âgeux ou du genre qu'on aurait écorché vif, hein)

Peler_a_vif5_bis

*

* j'adore le cinéma, j'adore aussi les listes, alors imaginez mon bonheur en découvrant () CinéTek, qui a, entre autres, demandé à des cinéastes de donner la liste de leurs 50 films préférés : quel bonheur de parcourir ces listes et de découvrir que Nanni Moretti aime Les roseaux sauvages, L'Ami Américain, et la Trilogie de Terence Davis comme moi, que Pascale ferrand aime L'Homme à la caméra, Le sixième sens et Yi-Yi comme moi, que Corneliu Porumboiu aime Khroustaliov, ma voiture! comme moi, que Raymond Depardon aime Au fil du temps comme moi, que Riad Sattouf aime Uzak et Nuages de mai comme moi, que Céline Sciamma aime Rencontres du troisième type et Un jour sans fin, comme moi, et tutti quanti... allez-y jeter un oeil, ça devrait vous plaire (onglet "les listes") De quoi bien sûr me donner envie illico d'aller la faire moi aussi, cette fameuse liste de 50 films (affaire à suivre, donc)

*

comme si de rien n'était...

*

barbe

la barbe de cet homme a un côté anxiogène je trouve, non ?

*

Pascal m'envoie de Bellou et par mail le compte-rendu de la  visite d'une pyramide, en compagnie de Malou et de Rebecca (que j'aurais sans doute trouvé, justement, un peu anxiogène  -je crains un peu hihi le confinement-), où je l'ai  imaginé en Indiana  Pascal (à qautre pattes dans le noir, à reculons, avec le télephone entre les dents) mais qui a le mérite de nous faire voyager sans bouger  et de nous dépayser agréablement

*

le plaisir de manger une salade endives / noix / pommes / comté (ça croque ça craque ça crountche) qu'on a passé un certain temps à préparer on pourrait presque dire, amoureusement (ça faisait quelques jours que je n'avais plus de légumes frais)

*

Wh*tsApp sur mon téléphone fonctionne par intermittence, par éclipse, ça m'énerve, et j'ai donc fini par l'installer sur mon ordi...

*

et c'est cette nuit qu'on change d'heure!

*

29

J-36?

Posté par chori à 06:20 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
samedi 28 mars 2020

CCCC12

(mon morceau de bravoure de la journée d'hier)

Tadam! Hier je suis sorti! Je suis allé voir mon médecin, à pied (faisant d'une pierre deux coups , consultation et exercice physique, en plus il faisait beau, le bonheur), ma NNA (nouvelle nouvelle attestation clic clic Philou) en poche, j'ai fait mon petit kilomètre virgule cinq dans des rues parfaitements désertes (en piétons, par contre il y avait quelques bagnoles).
J'avais appelé le matin pour avoir une consultation, et donc j'étais là à 11h30 comme annoncé (on frappe et la secrétaire -masquée- vient vous ouvrir, ça fait un peu club privé : un patient avec et le médecin et un autre en salle d'attente.) C'est drôle -et inhabituel- d'être assis seul dans cette salle d'ordinaire surpeuplée et où il m'est parfois arrivé d'attendre carrément une heure...
Je voulais être fixé, j'étais conscient que ces problèmes respiratoires qui m'affligent étaient davantage des trucs dans la tête, j'ai expliqué mon cas au médecin, mes petits tracas (j'ai d'ailleurs même pleuré un peu, je suis un hyper-émotif, mais me suis vite repris),  il m'a écouté, a jeté un oeil sur mon dossier dans son ordi, et m'a ensuite examiné,  a pris ma température (devant à droite à gauche 36°6), écouté ma respiration, pour conclure que je n'avais rien de grave, juste une petite rhinite saisonnière...
Ah bon
Et voilà pourquoi je me sentais beaucoup plus guilleret en sortant de son cabinet... c'était bien ce que j'avais supposé mais j'avais seulement besoin de l'entendre, et par mon médecin surtout.
Je lui ai demandé s'il pouvait me prescrire un petit truc contre les moments de flip, il a dit bien sûr et il m'a donné une boîte de cachetons ("c'est très léger") à utiliser au cas où...
A la pharmacie, on sentait que c'était la guerre et que tout un tas de mesures de précautions avaient été prises, plaques de plexi avec juste un petit guichet pour passer la main pour introduire soi-même sa carte verte dans la machine, et, à la fin de la transaction, récupérer ses médicaments. "Ma" pharmacienne était jeune souriante et masquée... Combien je vous dois ? Zéro euro, merci madame au revoir madame (les autres clients attendent à distance respectable).
Me voilà rassuré, un peu plus tard, repartant avec à la main mon sac en papier de la pharmacie contenant mon petit assortiment... une  voiture de flics est passée mais ne s'est même pas arrêtée, je me sentais... joyeux léger léger, en repartant chez moi, il faisait soleil, comme quoi parfois  ça ne tient pas à grand-chose, hein...

*

Le Montmarin était désert, comme vidé, pas de gamins en vélo, pas d'ados qui "tiennent la Poste" en se roulant -et en fumant- des pétards, pas de kakous en bagnoles avec la musique à fond, pas d'ado(te)s en groupes bruyants penchés sur leurs téléphones, pas de mamans flanquées de leurs moutards, pas de papas qui roulent les mécaniques, pas de papys assis en terrasse à siroter un thé et qui fument pensifs non rien de rien, personne, ça c'était étonnant, et je n'ai même pas eu envie de prendre de photos

*

Est-ce que ça vous arrive d'avoir des chansons dans la tête ? Moi oui, très, souvent, et, encore plus souvent des chansons idiotes (tiens il faudra que je fasse un jour une Liste des chansons qui me passent par la tête (et j'avais été très content de rencontrer chez Carl Hiaasen, dans Jackpot je crois, une héroïne avec le même problème (qui n'en est pas vraiment un, mieux vaut ça qu'avoir des acouphènes) sauf qu'elle avait en général deux morceaux différents en même temps, qui se mélangeaient...

*

J'ai relevé à moitié  le petit store merdique (mais bon c'est moi qui l'ai posé) de la petite fenêtre de la chambre, en face de mon lit, pour avoir chaque matin le (grand) plaisir de voir le jour se lever, ce moment de bascule où ce n'est plus tout à fait la nuit et pas encore tout à fait le jour

*

façons de mesurer le temps qui passe :
- rouleaux de PQ : j'utilise les "U nature / papier toilette compact / 4 rouleaux = 12 rouleaux / Ecolabel", un rouleau me "fait" environ une semaine, et j'ai 9 rouleaux sur l'étagère du bas dans la salle de bains, ce qui devrait me mener à peu près à la fin du cococonfinement...
- médicaments : un comprimé d'aerius (antihistaminique) à prendre chaque matin pendant 30 jours / la boîte contient 30 comprimés, quand elle sera vide nous serons le 27 avil (yesssss!)

*

subtilités de la ponctuation :
la différence entre laisser aller et laisser-aller
(étonnant, non ?)

*

trouvé un tuto pour les filles sur "pas de laisser-aller pendant le confinement" (se maquiller se parfumer s'épiler se pomponner) elles doivent rester ni-ckel, quelles que soient les circonstances, mais bon que pour les filles (les mecs, eux, ben c'est pas prévu, ils ont le droit de traîner toute la journée, en slip, sur le canapé, pas rasés, à regarder la téloche en fumant et en sifflant des bières etc.

tumblr_99be7bfedec994ee78ab7c937c695cb8_006c5dfd_640

*

La Haute-Saône fait partie de la quarantaine de départements "moyens" qui n'ont pas aucun décès (comme les Alpes-de-Haute-Provence, les Ardennes, l’Ariège, le Cantal, la Charente-Maritime, la Creuse, la Dordogne, le Gers, le Jura, les Landes, le Loir-et-Cher, la Haute-Loire, le Lot, la Lozère, la Nièvre, le Puy-de-Dôme, la Guyane, la Réunion et Mayotte), mais, au 26 mars, en comptent néanmoins moins de 10

 

*

appels
- entrants : Brigitte (ma soeur), Evelyne (qui semblait en pleine forme), Marie (pour le scrabble), Babeth (en verve aussi), Dominique (pour notre échange quotidien) , Christine P. (après le repas),
(remarque : je suis un pédé qui n'a quasiment que des filles dans son répertoire téléphonique)
- sortants : Marie, Babeth, Dominique, Christine

28

 J-36?

Posté par chori à 06:06 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

vendredi 27 mars 2020

CCCC11

(on a un peu tendance à se perdre un peu dans les jours, hein...)

*

je lis

Cocovirus : l'aéroport parisien d'Orly sera temporairement fermé à compter du 31 mars, annonce la direction
... et tout de suite dans ma tête ça chante

"Ils sont plus de deux mille
Et je ne vois qu'eux deux
La pluie les a soudés,
Semble-t-il, l'un à l'autre
Ils sont plus de deux mille
Et je ne vois qu'eux deux
Et je les sais qui parlent
Il doit lui dire «Je t'aime!»
Elle doit lui dire «Je t'aime!»
Je crois qu'ils sont en train
De ne rien se promettre
Ces deux-là sont trop maigres
Pour être malhonnêtes

Ils sont plus de deux mille
Et je ne vois qu'eux deux
Et brusquement, il pleure
Il pleure à gros bouillons
Tout entourés qu'ils sont
D'adipeux en sueur
Et de bouffeurs d'espoir
Qui les montrent du nez
Mais ces deux déchirés
Superbes de chagrin
Abandonnent aux chiens
L'exploit de les juger

La vie ne fait pas de cadeau
Et nom de Dieu c'est triste
Orly, le dimanche,
Avec ou sans Bécaud!"
(Jacques Brel)
(c'est Emma qui me l'avait fait découvrir, et rien qu'en relisant les paroles, j'ai eu les larmes aux yeux...)
*
rythme de croisière (j'ai l'esprit traversé de métaphores maritimes, dieu sait pourtant si je n'ai pas vraiment le pied marin (même si je n'ai jamais eu le mal de mer) : l'arche de noé l'autre jour, et maintenant la croisière, oui c'est là que nous sommes, tous embarqués sur le même bateau (pour une croisière dont ne connaît ni la destination ni la durée). Tous ensemble, mais chacun dans sa cabine, avec interdiction d'en sortir sous peine de mort d'amende de 135€, mais des fois on entr'ouvre la porte et on penche la tête et on jette un coup d'oeil sur la coursive déserte Coucou y a quelqu'un ?

barton-fink-2

(c'est exactement l'image que j'avais en tête...)

Croisière donc, trajet au long cours, et cabines individuelles, où chacun(e) est plus ou moins bien loti(e), comme dans la vraie vie, comme dans les vraies croisières, tout pareil.

t-thamespic1

(non-respect de la distance règlementaire 1)

il_fullxfull

(non-respect de la distance règlementaire 2)

il_794xN

(la distance règlementaire)

*

et pour continuer de filer la métaphore maritime : écrit ce matin sur un petit papier en prenant mon petit-déj'
"tenir le bon bout / Tiens bon la barre et tiens bon le vent hisse et ho..."

*

appels :

entrants : Emma, Christine, Catherine P., 2 appels masqués (tiens, ça recommence ?)
sortants : le cabinet de mon médecin, Emma, Catherine P., Dominique

*

J-37 ?

Posté par chori à 05:37 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
jeudi 26 mars 2020

CCCC10

début de la deuz' semaine

(le monsieur interviewé à la téloche sur le b.a.ba du confinement dans un sous-marin insistait sur le fait de la nécessité d'un emploi du temps rigoureux ("on ne fait pas n'importe quoi n'importe quand") et d'une spécificité assignée à chacun des espaces...)

*

suite à la remarque de Pépin, je me suis occupé un certain temps ce matin à chercher encore des images de perroquet chez Hergé... Bon an mal an, j'ai des provisions jusqu'au 24.04 ... pas mal non ? avec des recadrages, des traductions, des variations, des un peu hors-sujet mais pas tant que ça finalement... et je réalise que je trouve le Capitaine Haddock très sexy... peut-être que je finirai avec lui... (pour illustrer cette CCCC, je voulais dire, bien sûr)

*

on démarre la deuxième semaine, on monte d'un cran (et les contraintes et l'espoir). Dehors aujourd'hui  il a fait très beau (mais encore, je le perçois quand j'ouvre la fenêtre, très froid), et j'ai vu, par la fenêtre, que ma proprio m'avait sorti un fauteuil de jardin... j'irai bientôt. ("eh bien, j'irai demain..." comme disait la soeur d'Antigone)

*

ohohoh (pour rebondir sur le sujet)  je l'apprends à l'instant, aujourd'hui (mercredi 25) est la journée mondiale de la procrastination... et ça m'a fait penser à ce tote bag qu'Emma m'a offert, il y a quelques temps déjà (à Coulevon) en me disant "je ne pouvais pas ne pas te l'offrir..."

74c6e20bb8902a4e58b9b207cacc6af3

*

retrouvé un semblant de normalité (le "comme avant") et donc  en début d'après-midi rejoint Marie via internet sur scrabble pro (deux parties, avec la voix de l'autre au bout du fil, c'était presque comme les fois  (le lundi le mardi le jeudi) où on jouait chez moi (dans la cuisine...) rdv vendredi!

*

et, histoire de continuer à se projeter dans l'avenir, Catherine m'apprend que Bertrand Belin sera le parrain du prochain Festival Jacques Brel à Vesoul... bonne nouvelle!

*

sans rapport avec ce qui précède : "Etre philosophe n'empêche pas d'être con..." (Babeth)

* appels

entrants : Emma / Brigitte (ma soeur) / la dame de l'hôpital qui me prévient que mon rdv chez le (joli) dermato (barbu) du 14 avril est reporté / Dominique
sortants : mon médecin traitant (qui ne consulte pas le mercredi après 11h) / Brigitte / Marie / Catherine P. (répondeur)

*

un regain d'énergie

*

26

J-38 ?

Posté par chori à 05:33 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
mercredi 25 mars 2020

CCCC9

Quarante jours (et quarante nuits...) bon sang mais c'est bien sûr! L'Arche de Noé! (enfin, le temps du Déluge, mais bien aussi celui que le petit père Noé a passé enfermé sur son bateau! ) Et après il s'est arrêté de pleuvoir et il est descendu de son fichu bateau... Nous avons encore de beaux jours devant nous! Naviguons...

*

(tiens trouvé ça  ici je me dis que ça pourrait en intéresser certains (j'ai pensé à Pépin) : le journal (sonore) de 'finement (comme dirait Philou, j'ai désormais du mal à utiliser le vrai mot) de Wadji Mouawad (Théâtre de la Colline)

*

par la fenêtre j'ai salué ma proprio, en bas dans la cour en train de tailler la haie contre le mur dont les branches désormais hautes bougent et au moindre coup de vent, la nuit, font fonctionneur le détecteur de présence, qui passe alors la nuit à s'allumer et s'éteindre comme un petit fou, (et la fenêtre de ma chambre est juste en face), elle m'a -très gentiment, proposé de me sortir un fauteuil dans la cour pour que je puisse venir y prendre un peu l'air (et le soleil), et, surtout, m'a proposé l'accés à son (magnifique) jardin, quand je le souhaitais, il suffisait que je lui envoie un sms pour la prévenir pour qu'elle ouvre la porte... cette gentillesse me touche beaucoup

*

Dom m'envoie ça en me prévenant que c'est "un peu limite et qu'elle a quand même bien rigolé" ... je confirme ! (j'adore...) Ca vient de ce blog

*

les grandes découvertes : pour moi qui suis plutôt un inactif (ENaP au test de personnalité de Mr Luc à l'EN en 1974), je découvre que quand on fait, eh bien on pense moins. L'action toute simple, banale, quotidienne (prendre une douche, changer les draps, laver le sol, trier les chaussettes, etc.) permet , (me) permet en tout cas de débrancher provisoirement le cerveau, et donc de l'empêcher ainsi, provisoirement de gémir, de conjecturer, de se lamenter, de radoter, de pleurnicher, et, par exemple de ne plus faire attention à ma respiration. (le reste du temps, si j'y suis trop attentif, je flippe en guettant si je vais m'asphyxier ou pas, ce qui est totalement idiot et irraisonné je le sais, mais voilà parfois ça me panique) donc je vais faire, faire tout ce que je peux faire, ce que je n'ai pas eu le temps de faire, pas eu envie de faire (parfois même pas eu l'idée de faire : par exemple j'ai lavé mon fer à repasser, qui en avait bien besoin, et qui brille désormais à nouveau de mille feux...)
Faisons, faisons, faisons...

*

ré-installé scrabble pro, et retrouvé mon profil et mes scores de 2014! Mais je ne veux plus jouer que contre l'ordi ou avec des amis  (on va s'organiser pour jouer avec Marie, et peut-être Catherine P. aussi)

*

appels :

entrants : Anne-Marie, mon aide-ménagère (qui devait se faire opérer aujourd'hui, mais dont l'opération est reportée, Les Soria, Catherine
sortants : Catherine P., Marie, Pascal et Malou (bon anniversaire Pascalou) Dominique

*

UN PERROQUET FAIT CROIRE QUE LE BATEAU COULE

 J-38 ?

 

Posté par chori à 06:05 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
mardi 24 mars 2020

CCCC8

bon, là, c'est vrai, je l'avoue, ça rigole moins...

*

"Bébé qui pleure, bébé qui rit
comptant les heures vides de son lit,
ca passera..."
(Alain Chamfort)
*
phrase du jour : "Je m'en lave les mains..."
office_propaganda_wash_your_hands_poster-r4852f06bbc06408a92e0178d812dc410_2t7d_8byvr_324

tumblr_c81256a324bdc2b2d6efcf35ff924c68_c1f56e77_1280

handwashing-propaganda-posters-8

 

il_fullxfull

default

(on n'a pas forcément tous les jours envie de parler hein)

*

Tintin-bande-dessinée-Hergé-perroquet-comportement-conflit-psittacidé-oiseau-animal-animaux-compagnie-animogen-7

 

J-39 ?

Posté par chori à 06:24 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
lundi 23 mars 2020

CCCC7


mon ami Philou est un observateur, je serais plutôt juste un chroniqueur

*

deux jours avec la boîte aux lettres vide : where is my téléramuche ? where are my two Libé ?

*

chaque jour ça change : les gens qu'on appelle et les gens qui vous appellent
(et dimanche relâche / à part mon appel quotidien avec dodo)

*

j'ai fini par me décider et je suis sorti à 8h et quelques pour aller faire des courses de malade au Monop* (j'avais prix deux gros sacs, mais bon quand on est à pied les sacs ça pèse lourd (surtout avec 6 litres de lait d'un côté et quelques kilos de patates de l'autre...) suis rentré (en m'arrêtant fréquemment et en soufflant comme un phoque) en m'arrêtant chez le boucher-charcutier-traiteur du coin, et revenu jusque chez moi en ahanant et en soufflant et en pestant. Scrogneugneu (Marie, ceci est, je viens de l'apprendre, une déformation de sacré nom de dieu, proféré par un vieux militaire bougon)
PUIS ayant posé mes courses à la maison, muni toujours de ma fameuse attestation dûment datée et signée, je me suis dit "tiens pourquoi pas en profiter ? " et suis ressorti pour aller chez le boulanger (deux baguettes encore toute chaudes et... des madeleines faites maison), en passant -de loin- par le marché (aussi désert que tristounet).

* au Monop, scène prise sur le vif : une vieille chieuse, restant, pour bien exprimer son mécontentement et sa désapprobation,  à au moins 5m de distance des clients précédents, trois jeunes serrés l'un contre l'autre, qui passaient en caisse avec des grandes bières (et, probablement, beaucoup de petites pièces car l'opération a pris des plombes)

*

sfr de merde : il semblerait que quand je suis à l'intérieur, je ne reçoive quasiment aucun sms mms ou autre whatsapp, du coup quand je sors, comme ce matin, dès que je mets le pied dans la rue j'en reçois vibreur vibreur vibreur etc. au moins 20 d'affilée

*

changer la déco intérieure :

remplacé

DSC04136

par

DSC04138

(qui est a priori plus sybillin : non non je n'ai rien contre la haute-couture (quoique) ni contre les films d'animation ricains (re quoique) mais bon vous m'avez compris (puisque d'aucuns ont parlé de guerre...)

* dimanche :

"Les enfants s'ennuient le dimanche
Le dimanche les enfants s'ennuient
En knickerbockers ou en robes blanches
Le dimanche les enfants s'ennuient

Vienne, vienne
La semaine
Lundi, mardi, jeudi
Car la rue est toujours pleine
De lumière et de bruit!"
Charles Trénet
mais Dimanche c'est aussi un super morceau des Limiñanas avec Bertrand Belin, et un beau clip en noir et blanc avec les mêmes, + Emmanuelle Seigner et un beau barbu en costard, visible sur youtubemuche
*

orei12a3

J-40

Posté par chori à 06:05 - - Commentaires [1] - Permalien [#]