(et énumérations)
vendredi 22 février 2019

pronostics

le petit jeu des pronostics...
en rouge mon choix
après les résultats, je mettrai en gras les lauréat-e-s

Meilleur scénario original :
Pierre Salvadori, Benoît Graffin, Benjamin Charbit pour En Liberté !
Gilles Lellouche, Ahmed Hamidi, Julien Lambroschini pour Le Grand Bain
Alex Lutz, Anaïs Deban, Thibault Segouin pour Guy
Xavier Legrand pour Jusqu'à La Garde
Jeanne Herry pour Pupille

Meilleure adaptation :
Andréa Bescond et Eric Métayer pour Les Chatouilles
Emmanuel Finkiel pour La Douleur
Jacques Audiard et Thomas Bidegain pour Les Frères Sisters
Emmanuel Mouret pour Mademoiselle de Joncquières
Catherine Corsini et Laurette Polmanss pour Un amour impossible

Meilleurs costumes :
Anaïs Romand et Sergio Ballo pour La Douleur
Pierre-Yves Gayraud pour L'Empereur de Paris
Miléna Canonero pour Les Frères Sisters
Pierre-Jean Larroque pour Mademoiselle de Joncquières
Anaïs Romand pour Un peuple et son roi

Meilleurs décors :
Pascal Le Guellec pour La Douleur
Emile Ghigo pour L’Empereur de Paris
Michel Barthélémy pour Les Frères Sisters
David Faivre pour Mademoiselle de Joncquières
Anaïs Romand pour Un peuple et son roi 

Meilleur film d'animation :
Astérix : le secret de la potion magique de Louis Clichy et Alexandre Astier 
Dilili à Paris de Michel Ocelot
Pachamama de Juan Antin 

Meilleur court métrage d'animation :
Au coeur des ombres d'Alice Eça Guimarães et Mónica Santos
La mort, père et fils de Denis Walgenwitz et Winshluss
Raymonde ou l'évasion verticale de Sarah Van Den Boom
Vilaine fille d'Ayce Kartal 

Meilleure musique originale :
Anton Sanko pour Amanda
Camille Bazbaz pour En liberté !
Alexandre Desplat pour Les Frères Sisters
Vincent Blanchard, Romain Greffe pour Guy
Pascal Sangla pour Pupille 
Grégoire Hetzel pour Un amour impossible 

Meilleur court métrage :
Braguino de Clément Cogitore
Les Indes galantes de Clément Cogitore
Kapitalistis de Pablo Muñoz Gomez
Laissez moi danser de Valérie Leroy
Les petits mains de Rémi Allier

Meilleure photographie :
Alexis Kavyrchine pour La Douleur
Benoît Debie pour Les Frères Sisters
Laurent Tangy pour Le Grand Bain
Nathalie Durand pour Jusqu’à la garde
Laurent Desmet pour Mademoiselle de Joncquières 

Meilleur montage :
Valérie Deseine pour Les Chatouilles
Isabelle Devinck pour En Liberté !
Juliette Welfling pour Les Frères Sisters
Simon Jacquet pour Le Grand Bain
Yorgos Lamprinos pour Jusqu’à la garde 

Meilleur son :
Antoine-Basile Mercier, David Vranken, Aline Gavroy pour La Douleur
Brigitte Taillandier, Valérie De Loof, Cyril Holtz pour Les Frères Sisters
Cédric Deloche, Gwennolé Le Borgne, Marc Doisne pour Le Grand Bain
Yves-Marie Omnès, Antoine Baudouin, Stéphane Thiébaut pour Guy
Julien Sicart, Julien Roig, Vincent Verdoux pour Jusqu'à La Garde

Meilleure actrice dans un second rôle :
Isabelle Adjani pour Le Monde est à toi
Leila Bekhti pour Le Grand Bain
Virginie Efira pour Le Grand Bain
Audrey Tautou pour En Liberté
Karin Viard pour Les Chatouilles

Meilleur acteur dans un second rôle :
Jean-Hugues Anglade pour Le Grand Bain
Damien Bonnard pour En Liberté
Clovis Cornillac pour Les Chatouilles
Philippe Katerine pour Le Grand Bain
Denis Podalydès pour Plaire, aimer et courir vite

Meilleur espoir féminin :
Ophélie Bau pour Mektoub My Love d'Abdellatif Kechiche
Galatea Bellugi pour L'apparition de Xavier Giannoli
Jehnny Beth pour Un amour impossible
Lily Rose Depp pour L'homme fidèle de Louis Garrel
Kenza Fortas pour Shéhérazade de Jean-Bernard Marlin

Meilleur espoir masculin :
Anthony Bajon pour La Prière
Karim Leklou pour Le Monde est à toi
Dylan Robert pour Shéhérazade
Thomas Gioria pour Jusqu'à la garde
William Lebghil pour Première année

Meilleur premier film :
L'amour flou de Romane Bohringer et Philippe Rebbot
Les Chatouilles d'Andréa Bescond et Eric Métayer
Jusqu'à la garde de Xavier Legrand
Sauvage de Camille Vidal-Naquet
Shéhérazade de Jean-Bernard Marlin

Meilleur documentaire :
America de Claus Drexel
De chaque instant de Nicolas Philibert
Le Grand Bal de Laetitia Carton
Ni juge ni soumise de Jean Libon et Yves Hinant
Le procès contre Mandela de Nicolas Champeaux et Gilles Porte 

Meilleur film étranger :
Three Billboards, les panneaux de la vengeance de Martin McDonagh
Capharnaüm de Nadine Labaki
Cold War de Pawel Pawlikowski
Hannah d’Andrea Pallaoro
Girl de Lukas Dhont
Nos Batailles de Guillaume Senez
Une affaire de famille de Hirokazu Kore-Eda

Meilleure actrice :
Elodie Bouchez pour Pupille
Cécile de France pour Mademoiselle de Joncquières
Léa Drucker pour Jusqu'à la garde
Virginie Efira pour Un amour impossible
Adèle Haenel pour En Liberté
Sandrine Kiberlain pour Pupille
Mélanie Thierry pour La Douleur

Meilleur acteur :
Edouard Baer pour Mademoiselle de Joncquières
Romain Duris pour Nos batailles
Vincent Lacoste pour Amanda
Gilles Lellouche pour Pupille
Alex Lutz pour Guy
Pio Marmaï pour En Liberté
Denis Ménochet pour Jusqu'à la garde

Meilleur réalisateur :
Emmanuel Finkiel pour La Douleur
Pierre Salvadori pour En Liberté
Jacques Audiard pour Les Frères Sisters
Gilles Lellouche pour Le Grand Bain
Alex Lutz pour Guy
Xavier Legrand pour Jusqu'à la garde
Jeanne Herry pour Pupille

Meilleur film :
La Douleur d'Emmanuel Finkiel
En Liberté de Pierre Salvadori
Les Frères Sisters de Jacques Audiard
Le Grand Bain de Gilles Lellouche
Guy d'Alex Lutz
Jusqu'à la garde de Xavier Legrand
Pupille de Jeanne Herry

 

résultat des courses, tout faux, ou presque!
juste pour la photo et le meilleur acteur!

 

 

Posté par chori à 08:41 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

lundi 31 décembre 2018

topcinoche2018

(et voilà donc les titres des 30 films évoqués précédemment en images, ces films que je garderai de 2018 pour telle ou telle raison, -parfois même pas forcément les bonnes-, qui m'ont touché, titillé, impressionné, tourneboulé, interrogé, stimulé, attendri, émerveillé, bouleversé, apostrophé, médusé, submergé, révolutionné, raccommodé, réjoui, délecté, commotionné, ensoleillé, illuminé, stupéfait, déconcerté, éclairé, ébranlé, réchauffé, enthousiasmé, allumé, troublé, transporté, attisé, bref : ému...)

top 10 cinéma 2018 :

"PEU M'IMPORTE SI L'HISTOIRE NOUS CONSIDERE COMME DES BARBARES"
de Radu Jude (A-P)* (sortie 20 février 2019)
A BREAD FACTORY PART 1 & 2 de Patrick Wang
EN LIBERTÉ! de Pierre Salvadori
LE POIRIER SAUVAGE de Nuri Bilge Ceylan
LES CONFINS DU MONDE de Guillaume Nicloux
LES FRERES SISTERS de Jacques Audiard
LETO de Kirill Srebrennikov
TESNOTA de Kantemir Bagakov
THE RIDER de Chloé Zhao
TROIS VISAGES de Jafar Panahi


top 20 cinéma 2018 :

A GENOUX LES GARS d'Antoine Desrosières
CALL ME BY YOUR NAME de Luca Guadagnino
FOXTROT de Samuel Maoz
GASPARD VA AU MARIAGE d'Anthony Cordier
L'AMOUR DEBOUT de Michaël Dacheux (A-P)* (sortie 30 janvier 2019)
L'ÎLE AUX CHIENS de  Wes Anderson
SAUVAGE de Camille Vidal-Nacquet
TASTE OF CEMENT de Ziad Kalthoum
THREE BILLBOARDS de Martin Mc Donagh
WOMAN AT WAR de Benedikt Erlingsson


top 30 du cinéma 2018 :

BLACKKKLANSMAN de Spike Lee
BURNING de Lee Chang Dong
C'EST CA L'AMOUR de Claire Burger (A-P)* (sortie 27 mars 2019)
HEUREUX COMME LAZZARO d'Alice Rohrwacher
LE GRAND BAIN de Gilles Lellouche
LE MONDE EST A TOI de Romain Gavras
MES PROVINCIALES de Jean-Paul Civeyrac
RETOUR A BOLLENE de Saïd Hamich
UNDER THE SILVER LAKE de David Robert Mitchell
ZAMA de Lucrecia Martel

 * les avant-premières viennent du festival Entrevues, de Belfort (qu'il en soit remercié)

Posté par chori à 06:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 9 septembre 2018

caliméra et caliméro vont jouer à paris

une liste de malheurs, bobos, contretemps, déconvenues et autres contrariétés survenues en moins de 24h :

la veille :
1) l'appareil-photo cassé (Gare besançon-Viotte, 18h, 05/09/18)
(qd je l'ai sorti de l'étui, il ne marchait plus)

2) la  mystérieuse disparition de Catherine P.
(elle prenait pourtant le même train que nous, avec sa cousine et son chien, on ne l'a jamais revue)
3) les "autres" horaires de bus de St Cloud
(qui n'étaient pas censés rouler après 20h)
4) le numéro du bus pas tout à fait le bon
(mais presque)
5) la rue de la porte jaune
(mon ami J-M T. aurait parlé de Golgotha)
6) la machine à dormir inutilisable
(parce que j'ai oublié d'emporter la prise et que j'ai donc transportée pour rien!
le jour-même :
7) les tickets de métro perdus
(8 sur 10)
8) le Quai Carnot dans le mauvais sens
(et donc, aller et retour, et donc re-suée à l'arrivée)
9) la rue du studio est la seule qui n'a pas de plaque
10) la prise de tête avec les fringues
11) le petut-déj minimaliste
12) le cadeau (...)
13) pas de repas de midi
14) la pluie en sortant du bâtiment
15) le retard des trains à cause d'un accident de personne (Gare de l'Est, 16h40, 06/09/18)

... ça fait beaucoup, quand même, non ?

a posteriori (le lendemain) :
16) j'ai laissé dans la chambre la moitié de mon chargeur téléphonique (la prise secteur, en fait)
17) en defaisant ma valise, je m'aperçois que je suis parti avec, en plus de mon jean, un autre, appartenent à notre adversaire, amis que je ne peux pas mettre (il n'est pas gros, lui!)

Posté par chori à 10:22 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
lundi 16 juillet 2018

mais si, tu sais bien... le retour : la finale (et les lauriers)

Donc si on fait le point sur les points...

1 : Marie (3 Billboards)
2 : Pépin (l'Ami américain)
3 : Marie (La belle et la bête)
4 : Pépin (Barbara)
5 : Isa (Certaines femmes)
6 : isa (Call me by your name)
7 : Pépin (Foxtrot)
8 : Marie (Gaspard va au mariage)
9 : Zabetta (A ghost story)
10 : Marie (le grand méchant renard)
11 : Zabetta (L'inconnu du lac)
12 : Sylvain (Le jour d'après)
13 : La douleur (Zabetta)
14 : Logan Lucky (Coralie)
15 : l'autre côté de l'espoir (Pépin)
16 : Mes provinciales (Sylvain)
17 : Never let me go (Isa)
18 : Nocturama (Marie)
19 : Les Nuits de la pleine lune (Zabetta)
20 : Western (Zabetta)
21 : Plaire aimer et courir vite (Isa)
22 : Les Rencontres d'après minuit (Sylvain)
23 : Sausage party (Sylvain)
24 : Le sens de la fête (Marie)
25 : Seule la terre (Zabetta)
26 : Tesnota (Marie)
27 : Une famille heureuse (Zabetta)
28 : Les ailes du désir (Zabetta)
29 : The Rider (Hervé)
30 : Les oiseaux (Zabetta)
31 : Bled number one (Hervé)
32 : Le Mépris (Pépin)

... c'est donc Zabetta qui finit en tête (9 points), suivie par Marie (7 points) et Pépin (5 points)
Merci à tous celles et ceux qui ont participé, merci à Isa qui m'a redonné l'impulsion pour refaire ce jeu, et merci à Encore des images, ce blog magnifique (mais défunt), ,  qui m'a fourni -rendons à César ce qui est à César- les premières (et très belles) images pour le redémarrer...
A dans quatre ans ? (Qui sait...)

 

Posté par chori à 17:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
dimanche 8 avril 2018

tombé du ciel

Encore un qui s'en va...
Ce grand machin de Jacques Higelin, comme un frérot, ou un cousin, enfin, quelqu'un de la famille,  qui m'aura tenu compagnie parfois de très près, et d'autres un peu peu loin, grosso-modo, d'abord de 1974 à 1982 -là, un trou de deux albums, Higelin 82 et - puis de 85 à 88 (après 88 c'est vrai je l'ai écouté de façon plus lointaine, mais toujours en le trouvant terriblement attachant...)
Je ne l'ai jamais vu en live (je me souviens même d'un soir uù j'avais profité de la voiture d'amis qui allaient le voir en concert et préféré aller au cinéma!)
Juste un petit survol de notre histoire, tiens, avec deux ou trois (voire quatre, allez) titres par album...

la préhistoire Saravah :

* L'OURS
* J'AURAIS BIEN VOULU
* REMEMBER
* CHOPE LA SOUPAPE

higelin areski

(1969, mais découvert bien plus tard)

J'ai découvert Higelin par le biais de Fontaine et Areski. A l'époque, pur(s) et dur(s) on écoutait L'Incendie (byg Records) avec sa rigoureuse pochette noire et blanche, et il fut donc normal de glisser vers cet album-ici (aussi rigoureusement noir et blanc, mais c'est Higelin qui apporte la seule note de couleur) l'univers Areski dans toute sa splendeur vocale et instrumentale. Un disque dépouillé presque jusqu'à l'os, mais toujours aussi fort ("cet ours continuait de tourner en rond dans sa cage...")

*


* I LOVE THE QUEEN
* TIENS J'AI DIT TIENS

03632

(1971, mais découvert bien plus tard)

les années babos dans toute leur splendeur (eh oui), suite, sabots, gilets de berger, chemise de grands-pères, chapeaux qui volent, et higelin qui revient désormais tout seul, dans  ce disque un peu déjanté mais attractif malgré tout, que je ne savais pas précisément dans quelle case ranger

*

le virage rock :

* PARIS NEW-YORK
* CIGARETTE

c0935ac8effbb3792c406e6dd36042be

(1975)

 

Découvert sans doute via Pacoune (?), je me souviens d'un concert de fontaine et areski ou brigitte expliquait qu'elle avait un ami nommé Jacques Higelin mais qu'il l'avait trahie en devenant rocker... un album plaisant, où Cigarette ("elle a la rondeur d'un sein qu'on mord ou qu'on tête...") rassurait les amoureux de l'époque saravah tandis que Paris New-York faisait joyeusement se secouer les popotins et disait qu'il était passé à autre chose

*



*ROCK IN CHAIR
*L'ANGE ET LE SALAUD

115988318

(1975, mais découvert plus tard)

Cet album-là je l'ai en fait découvert plus tardivement, grâce à Charlie (ah les vacances au Soler...) L'ange et le salaud ("Sale et déchiré du sans séché sur son jean...") c'est à lui que je le dois... j'aime aussi beaucoup Rock in chair pour ses paroles ("je me balance et je bande pour une fille qui s'en branle...") et son cool, le reste de l'album est un peu trop hargneux pour moi...

*

L'année 1976 et la suite (de Vaux-le-M à Ste Marie en Ch.):

* LE MINIMUM
* AUJOURD'HUI LA CRISE

alertez-les-bbs--5717679d2ef79

(1976)

Si je devais n'en garder qu'un ce serait sans doute celui-là. Pas forcément parce que c'est le meilleur mais parce qu'il m'a, au sens propre, aidé à survivre (avec, aussi, au même moment, l'attention bienveillante de Philippe et Françoise) lors d'une redoutable première année de boulot sur laquelle je ne reviendrai pas... Les premières mesures de Le minimum me font encore frissonner quasiment, tandis que je prenais Aujour'hui la crise comme une potion magique et une promesse ("C'est dur aujourd'hui peut-être, demain ça s'ra vach'ment mieux...") un mantra et un message d'espoir... J'ai survécu.

*


* DENISE
* LETTRE A LA P'TITE AMIE DE L'ENNEMI PUBLIC n°1

no-mans-land-56f7ed01ee609

(1978)

celui-là, c'est drôle, aucun souvenir géographique précis ne s'y rattache... Vesoul, le Pré des Angles, peut-être ? Deux chansons que j'adore et qui me sont restées, en tout cas, Denise ("Avec c'que t'as, y en a qui seraient heureux comme des rois, si pour toi c'est trop peu, c'est déjà beaucoup pour moi..."), pour son énergie et La lettre à la p'tite amie... pour sa rythmique fanfaresque et son lyrisme désabusé ("à moins que j'finisse au cyanure mélangé à d'la confiture de groseilles...")

*



* CHAMPAGNE
* DANS MON AEROPLANE BLINDÉ

* L'ATTENTAT A LA PUDEUR
* JE NE PEUX PLUS DIRE JE T'AIME

champagne higelin

(1979)

celui-là c'est très clair précis et daté : j'habite à Ste Marie en C., avec Babeth dans son logement de fonction, j'ai de récurrents problèmes automobiles, on achète de la limonade par caisses, elle me fait découvrir beaucoup de choses en musique (des filles surtout) mais aussi Starmania, et ce double album qu'elle rapporte un soir... On l'a écouté couchés dans son lit (il devait faire froid), en tout bien tout honneur, et j'ai tout de suite préféré l'album Champagne à l'album Caviar (qui se glissait dans la pochette du premier). Sur le second album, je n'écoute que le magnifique Je ne peux plus dire je t'aime, dont je trouverai plus tard une version que j'aime encore plus, en duo avec Adjani (qui faisait pourtant moins bien les fadadoudaï)... Je n'ai par contre jamais cessé d'écouter L'attentat à la pudeur qui reste pour moi un sommet de l'oeuvre higelinesque

*

la reprise (les retrouvailles) :

* FOLLOW THE LINE
* TOM BOMBADILOM
* TOMBÉ DU CIEL
* POIL DANS LA MAIN

73406809

(1988)



Me semble que c'est le premier Higelin  acheté en cd... Des retrouvailles. Pour moi les années ce sont les années Gray mais surtout Vaux (le retour), Emma et Régis, la nouvelle platine c-d, les après-midis jeux, les nuits vidéo (avec location de magnétoscope), les clopes, les mix sur k7 audio pour écouter dans la voiture,  la trentaine plutôt insouciante quoi... J'aime toujours bien écouter cet album... je chantonne très souvent Poil dans la main ("Poil dans la main, payé à rien foutre, regarder la poutre dans l'oeil du voisin...") sans oublier le cas de Tom Bombadilom que j'avais détesté dès la première écoute, et pendant longtemps, (peut-être juste parce qu'il disait "des asticots dans le tuyau de son shilom"...) jusqu'à ce que je me réveille un beau matin en réalisant que je l'aimais beaucoup...

Après c'est vrai que j'ai un peu perdu le fil...

Posté par chori à 17:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 13 janvier 2018

une année en musique

2018, survol rapide...

janvier
LA LOI DE MURPHY (Angèle)
EUROTRAP (Vald)
MEGADOSE (Vald)
DIMANCHE (The Limiñanas feat Bertrand Belin)
SEEING OUT THE ANGEL (Simple Minds)
EVIDEMMENT (France Gall)

février
DRAGON (Vald)
C'EST COMME VOUS VOULEZ (Souchon)

mars :
CORPS DE FERME A L'ABANDON
(Dominique A)
DOMINIQUE A au Moloco (Audincourt) (+ -CHEVALREX en première partie)

avril
LE DÉSORDRE DES CHOSES (Alain Chamfort)
EXISTER (Alain Chamfort)
LETTRE A LA PETITE AMIE DE L'ENNEMI PUBLIC NUMERO UN (Jacques Higelin)

juin
ANGST (The Nits)
APRES QUOI COURIONS-NOUS (Françoise Fabian)
LEATHER STRIP (découvert sur le ouaibe)
DEVIENS GÉNIAL (Vald)
PORNOGRAPHY (Cure)
VIOLENCE (Leather Strip)
ZUNDAPP NACH OBERHEIM (The Nits)

juillet
EDDY DE PRETO (Eurocks)
THE LIMIÑANAS (Eurocks)
THE BLAZE (Eurocks)
MA PAUVRE LUCETTE (Estivales)
PART TIME FRIENDS (Estivales)

août
PALATINE (Estivales)
C'EST DANS LA VALLÉE (Rodolphe Burger) sur la playlist de David à Riom

septembre
SOMBRE SABRE (détonation)
FÉROCES (détonation)
BLOOD LIKE LEMONADE (Morcheebah)
ARNO  & TJENS MATIC (détonation)
QU'EST-CE QU'ON VA DEVENIR NOUS DEUX (Féroces)

octobre
FUNERAL FOR A FRIEND (Elton John)
DISIZILLA (Disiz)
CABADZI (Echo Systeme)
LLORANDO (Rebekah Del Rio) (du film MULLHOLAND DRIVE)

novembre
SUSPIRIUM (Thom Yorke du film SUSPIRIA)
EN L (Odezenne)
EXPLOSIONS IN THE SKY (suggéré par Momo)
The KVB

décembre
FRED NEVCHE
VALDEVAQUEROS
(Fred Nevche)
L'ETE (Zveri) du film LETO
COMMENT CA SE DANSE (Bertrand Belin)
COULD YOU BE A LITTLE LESS SUPPORTIVE (Chip Taylor) (du film A BREAD FACTORY)
TOUT OUBLIER (Angèle)
PUTAIN CA PENCHE (Alain Souchon)

 

EN ROUGE : un concert
EN NOIR : un groupe nouveau
EN BLEU : une chanson (ou un morceau) marquant(e)
EN VIOLET : une "vieille" chanson qui refait surface
EN ORANGE : un joli clip
EN VERT : un album

Posté par chori à 06:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 4 janvier 2018

abc de riom

# comme #touchetaviande
une astuce racontée par Pablo, en pliant les doigts de la main pour évaluer la cuisson de la viande quand on fait un barbeuk' à laquelle je n'ai rien compris sur le coup, et qui a nécessité de multiples explications

cuisson_de_la_viande_bleue


A comme Aire de Mirande
lors du trajet en bus Besac/Lyon, une pause de trente minutes sur une aire maussade où il n'y a pas grand chose à faire, mais Dominique y rit beaucoup (la mini-grande balade)

A comme Algues
algues de Patagonie, s'il vous plait, dont l'apparence vaguement extra-terrestre (les tentacules gluants) n'a pas attiré les foules (et l'absence de goût et le caoutchouteux de la texture non plus)

Cochayuyo_-_edit

A comme Assiette (sous le bol)
J'avoue qure je ne suis pas coutumier d'un tel raffinement au petit déjeuner

B comme Bonnet
le mien faisait envie à Dominique, et elle a fini par en trouver un à Noz, bien sûr

51SjZ8bxooL

B comme Bouillon
celui de la poule au riz était tout simplement sublime, j'en ai repris plusieurs fois, et le lendemain aussi d'ailleurs

B comme Buck Danny
où Pascal retrouva visiblement avec grand plaisir les bandes dessinées de son enfance et s'y plongea avec délices

buckdanny17

C comme Cacas de chiens
Riom est une jolie ville mais dont les trottoirs sont scandaleusement crottés, il faut regarder par terre tout le temps pour savoir où on pose le pied

C comme Casserole de lait
pour chauffer le lait le matin (pour le Ricoré), il ne faut pas prendre n'importe quelle casserole, mais celle avec le bec verseur, préconisée par Maman

evolution-casserole-14-cm-grise-tous-feux-dont-ind

C comme Chocolats Trogneux
où il fut question, au repas, d'une "riche héritière d'une famille de chocolatiers"...

dec1990

C comme Compost
les opinions varièrent sur ce qu'il était envisageable d'y mettre ou pas, et j'ai posé toutes les questions bêtes que j'ai pu : et les kiwis ? et le gras de jambon ? et le pamplemousse ? et les pattes de langoustines ? etc.

D comme Dés
c'est avec des dés qu'on a joué pour connaître l'ordre de passage de choix des cadeaux (résultat Do, Dominique, Pascal, moi, et Malou)

D comme Dominique(s)
nous n'étions que cinq mais il y en avait deux (et elles présentent quelques points communs...)

E comme Églises
chaque fois qu'on est passé dans un patelin, on en a visité -au minimum- une, et je dois reconnaître que certaines m'ont agréablement surpris

F comme Flixbus
tout s'y est finalement très bien passé, à tel point que j'ai fort envie de rééssayer (en été ça doit être super pour photographier les routiers...)

F comme Foehn
ça a soufflé très fort, mais la maison à tenu bon (et la plupart des volets aussi), c'est "l'effet-foehn" a dit Pascal

G comme Gouroute
c'est désormais le nouveau titre officiel de Dominique pour Malou, qui a bien voulu reconnaître l'emprise spirituelle qu'elle exerce sur elle

1-Ma4_ret-220x220

J comme Joseph
"le" meilleur pâtissier / traiteur de Riom pour Malou, en tout cas son préféré, qui nous a effectivement procuré plusieurs émois

joseph_rousset_6i

 

M comme Maison de retraite pour poules
Il en fut question un jour à table et le sujet en fut longuement débattu... (personnellement, je suis pour)

une-maison-de-retraite-pour-poules-pondeuses

M comme Menu(s)
ils étaient tous écrits sur une feuille dès notre arrivée, et furent respectés quasiment à la lettre (et j'en suis encore ému quand j'y pense...)

M comme Mozac et Marsat
deux noms que Dominique n"arrivait pas à mémoriser, et pour lesquels je lui ai fourni deux éléments mnémotechniques : Mozarella et Marsala

M comme Murol
un fromage local que je ne connaissais pas, à la croûte frottée au roucou (comme la boulette d'Avesnes, mais beaucoup plus placide pour le goût) mais qui ne vaut pas le cantal

fromage-grand-murols-1000x667



N comme Noz
Yes! On en a trouvé un dans la zone de Riom (techniquement il est à Malauzat) où j'ai retrouvé pratiquement toutes les mêmes choses que dans celui de Vesoul

O comme Oie farcie à la caille
à propos de laquelle fut évoqué le film Riot Club, avec ses dix (?) volatiles enfilés les uns dans les autres! (sur internet je n'ai trouvé qu'une recette de dinde farcie au canard farci au poulet...)

O comme Ottolenghi
"Ze" nouveau cuisinier coqueluche dont Malou m'a appris le nom (et la recette de chou-fleur rôti en salade) mais que, vérification faite, Zabetta connaissait, bien sûr!

91x7DKhSLlL

P comme Pech rouge (Corbières)
un vin rouge dont je me suis suis entiché, grâce à Pascal, et dont plusieurs bouteilles, d'ailleurs, furent joyeusement vidées...

P comme Petit-déj'
Etant le premier levé, j'aimais bien installer la table pour le petit-déj' (les Dominique prennent des mugs, et les autres des bols)

P comme Portes
toutes celles de la maison, dont j'ai déjà parlé (les portes claquent, ciel mon mari!, cuisine et dépendances, etc.) à impérativement garder fermées

R comme Rhum arrangé (Don Papa)
un cadeau de Noël pour Malou (patagon, comme les algues, mais via les Philippines) dont tout le monde -et moi le premier- a honteusement et délicieusement profité

m19836

T comme Tartiner
j'ai pris ma leçon de tartinage par la chef Malou (en fait il ne faut pas étaler, il faut juste en écraser une noix -une crotte- au milieu, sans que ça dépasse sur les bords)

T comme Triomino
J'aime beaucoup ce jeu, auquel on joua beaucoup mais où je gagnai peu

V comme Vitrail
la première maison où je séjourne avec les fenêtres de la cuisine sont en vitraux!

V comme Volvic
Une visite sous la pluie, mais le souvenir d'une charcutière particulièrement aimable et accorte (et la dame de l'office du Tourisme aussi)

office-de-tourisme-volvic-63530

Y comme Yann Dedet
l'auteur du Point de vue du Lapin, livre que j'étais extrêmement heureux de me voir offrir (merci Malou), et que j'ai pris tout autant de plaisir à lire

arton12079

 

 

Posté par chori à 06:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 21 août 2017

abc du perche

DSC02162

2 comme 205
("On prend la 205 ?")

A comme ALBIZIA

DSC02240

A comme AOÛTATS
(beaucoup furent piqués...)

B comme BANC ROUGE
(celui qui est au fond du jardin, au bord de l'Huisne)

B comme BANC VERT
(celui que Malou a acheté au vide-grenier)

B comme BELLOU
(ça rime avec Malou, et c'est très bien comme ça...)

B comme BEURRE DE KARITÉ

B comme BOUDIN
(celui de Rémalard ne fut pas mal non plus...)

B comme BOURGUEUIL
(le vin que souhaita Dominique)

C comme COMPOST
("Et ça, ça va dans le compost ?")

C comme CONSOUDE
(la sole végétale)

E comme ÉTRILLES
(J'ai tout bien mangé, même le jus marron!)

G comme GUÊPES

H comme HUISNE
(qui coule au fond du jardin)

I comme ITINERAIRE BALISÉ
(bien souvent un peu désinvoltement)

K comme KALANCHOE
(la plante qui s'auto-multiplie)

L comme LAGAVULIN
(mon whisky préféré, que Pascal prodigua...)

M comme MÉTÉO
(qu'on consulta chaque matin et même, ensuite, plusieurs fois par jour)

M comme MOULICENT

M comme MÛRES

DSC02144

O comme OKEY

O comme ON NE SE RESSERT PAS
(Sauf pour les légumes. Et dérogation aussi quand il faut absolument finir le plat)

O comme ON VA FAIRE UNE GRANDE BALADE

DSC02117

P comme PLANTAIN
(souverain contre à peu près tout)

P comme PUNTI
(plat auvergnat adapté par Alissa)

P comme PURÉE-FARINE
(une des spécialités de Pascal)

R comme RÉMALARD
(pour le pain, le boudin, et le marché nocturne)

S comme SCRABBLE

S comme SIESTE
(en principe de 15h jusqu'à...)

S comme SORBET (AUX MÛRES)
(une merveille)

S comme SPRITZ

T comme TRIOMINO

V comme VIDE-GRENIER

DSC02143

Z comme ZAZOUNETTE 
(la reine de la maison...)

Posté par chori à 06:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 4 juillet 2017

liste de smoothies

(rien n'est inventé ,promis,  chacun d'eux  a été fait puis bu...)

*

orange pressée + citron pressé + fromage blanc 0% + fruit de la passion + curcuma

*

chou-fleur (cuit) + lait d'avoine + kiwi +quelques fragments d'orange

*

chou-rouge +poire + lait de soja au caramel

*

pousses d'épinard + banane + lait d'amande

*

orange (en tranches) + fraises + kiwi+ lait de soja

*

1 citron pressé + rondelles d'orange + lait de soja + reste de riz au lait

*

banane + persil + eau

*

pastèque + orange +fraises +  jus de tomate

*

cerises (décongelées) + lait d'avoine

*

 cerises + fraises +lait d'avoine

*

 orange pressée + jus de tomate + jus de pomme/prune + persil

*

 pastèque + cerises + fraises + eau

*

fraises + yaourt au lait de chèvre + miel (après coup)

*

 

Posté par chori à 17:24 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
jeudi 2 février 2017

100 chansons

001 (IF THERE'S) NO HOPE FOR US (Arab Strap)

002 ALORS ON DANSE (Stromae)

003 AMOUREUX SOLITAIRES (remix Jenny goes Dirty)

004 AMSTERDAM (Jacques Brel)

005 APPRIVOISER LES AVIONS (Avec Pas de casque)

006 ARSENAL (Raphaël)

007 AVANT LE PETIT JOUR (Catherine Lara)

008 BEING BORING (Pet Shop Boys)

009 BIJOU BIJOU (Live) (Alain Bashung)

010 BLUE LAGOON (Laurie Anderson)

011 BURN THE WITCH (RadioHead)

012 CALYPSO (Suzanne Vega)

013 C'EST COMME CA (Rita Mitsouko)

014 CE N'EST RIEN (Julien Clerc)

015 CHINA GIRL (David Bowie)

016 CINEMA (Jeanne Balibar)

017 COMBIEN DE TEMPS (Stephan Eicher)

018 CROIRE EN MA CHANCE (Nicolas Michaux)

019 DEEP FASCINATION (The Feelies)

020 DESHABILLEZ-MOI (Juliette Gréco)

021 DON'T FORGET THE NIGHT (Re) (Les Rita Mitsouko)

022 DORDOGNE (Jean-Louis Murat)

023 DORS MON GÂS (Bachar Mar-Khalife)

024 DRIVE MY CAR (Gina X)

025 EN ALABAMA (Léonie)

026 ELLE FREQUENTAIT LA RUE PIGALLE (Albin de la Simone)

027 EN BOUCLE (Casseurs Flowters)

028 ENOLA GAY (OMD)

029 ET LA FONTE DES GLACES (Alister)

030 ET POURTANT (Dani)

031 ET VOILA (Françoise Hardy)

032 FADE TO GREY (Visage)

033 FAMILY DINGO (Kat Onoma)

034 FILS DE QUI (Alister)

035 GENERIQUE (Dani)

036 GUESTROOM (The National)

037 GYPSY (Suzanne Vega)

038 HASH (Isabelle Mayereau)

039 IL N'Y A PLUS RIEN (Léo Ferré)

040 I'VE BEEN WAITING FOR TOMORROW (The The)

041 J'EN AI MARRE (Hugues Le Bars)

042 JE DOIS M'EN ALLER (Niagara)

043 JE N'AI PENSE QU'A MOI (Florent Marchet)

044 K-CINEREA (Bachar Mar-Khalife)

045 L'ATTENTAT A LA PUDEUR (Jacques Higelin)

046 L'ECLAIRAGE (Françoise Hardy)

047 LALALA (Julie Delpy)

048 LA MAISON OU J'AI GRANDI (Françoise Hardy)

049 LA PLEUREUSE (Dominique A)

050 LA REINE DES POMMES (Lio)

051 LE PLURIEL (Georges Brassens)

052 LE TOUR DU MONDE (Jeanne Balibar)

053 LES ADIEUX D'UN SEX-SYMBOL (Diane Dufresne)

054 LES CHANSONS DE L'INNOCENCE RETROUVEE (LIVE) (Etienne Daho)

055 LES DEUX ONCLES (Georges Brassens)

056 LES GARCONS DANS LES VESTIAIRES (Clarika)

057 LES REGRETS (Alain Souchon)

058 LETTRE A MR LE CHEF DE GARE DE LA TOUR DE CAROL (Brigitte Fontaine)

059 LUKA (Suzanne Vega)

060 MARCEL ET ROGER (Nino Ferrer)

061 MARIONS LES ROSES (Malicorne)

062 MAXIE, MADGE ET PARFOIS DICKY WAGNER (David Mc Neil)

063 MENS (Alain Chamfort)

064 MES EPAULES (Albin de la Simone)

065 MIDNIGHT SUMMER DREAM (The Stranglers)

066 MOURIR POUR DES IDEES (Georges Brassens)

067 NOBODY KNOWS (The Feelies)

068 NOUNOURS (Régine)

069 NUMB (U2)

070 ON THE RADIO (Jay Jay Johanson)

071 ORLY (Jacques Brel)

072 OU SONT LES FEMMES ? (Patrick Juvet)

073 OU SONT TOUS MES AMANTS (Damia)

074 PAPA JOUAIT DU ROCK'N ROLL (David Mc Neil)

075 PORCELAIN (Moby)

076 PORQUE TE VAS (Jeanette)

077 PROFESSIONNAL WIDOW (remix) (Tori Amos)

078 REGRETS (Mylène Farmer/ Jean-Louis Murat)

079 RENT (Pet Shop Boys)

080 RODEO (Zazie)

081 SEA OF LOVE (The National)

083 SING (Rodolphe Burger)

084 SINGING IN THE SHOWER (Rita Mitsouko)

085 SOUS LES JUPES DES FILLES (Alain Souchon)

086 SUZANNE (The Flying Lizards)

087 TANDEM (Vanessa Paradis)

088 THE DREAM SEQUENCE (Arab Strap)

089 THE GLORIOUS LAND (P J Harvey)

090 THIS SIDE OF PARADISE (Ric Ocasek)

091 THIS TOWN AIN'T BIG ENOUGH FOR THE BOTH OF US (Sparks)

092 TIGHTROPE (Laurie Anderson)

093 TOMBÉ POUR LA FRANCE (Etienne Daho)

094 TRUE FAITH (New Order)

095 TWIST IN MY SOBRIETY (Tanita Tikaram)

096 UNDER HEAVY MANNERS (Robert Fripp)

097 VESOUL (Jacques Brel)

098 VULNERABLE (Pet Shop Boys)

099 WALKING AND FALLING (Laurie Anderson)

100 WHITE LILLY (Laurie Anderson)                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                              

Posté par chori à 06:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]