jeudi 17 juillet 2008

green

DSC01126

Posté par chori à 18:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 16 juillet 2008

red

DSC01078

Posté par chori à 19:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 15 juillet 2008

porte étroite

DSC01010

Posté par chori à 07:57 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
lundi 14 juillet 2008

détails

DSC01002

Posté par chori à 13:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
samedi 12 juillet 2008

farniente

Voilà, voilà, ça y est, vraiment, on a réussi.
On a changé d'état (on a passé une frontière ?) et voilà qu'on y est, qu'on s'y sent, désormais, en vacance.
Il a fallu attendre que la vitesse de l'attelage sur lequel on était embarqué, Ben-Hur de pacotille (chevaux au galop, écume aux naseaux, fracas des sabots) depuis un certain temps déjà, diminue, puisqu'on avait enfin -plus ou moins bien-  terminé la course, dépassé l'arriver.
Oui, attendre que le train veuille bien s'arrêter dans un grand grincement de freins (c'est beaucoup plus dramatique comme ça) et pouvoir enfin en descendre. et poser les valoches sur le quai. Dans un grand silence apaisé, enfin.
Décélérer.
Avant, on ne pouvait pas encore, non, on ne pouvait pas sauter en marche, avant l'arrêt complet. Emporté qu'on était comme malgré soi dans cette précipitation, ce vacarme, cette fuite aveugle.
Et voilà qu'enfin de l'agenda la page est vide, comme dans le désert, oui, à perte de vue rien. Bref, le bonheur.

Posté par chori à 16:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

précipitations

DSC01114

Posté par chori à 13:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 11 juillet 2008

temps morts

(Soirée spéciale "I speak hebrew", où je pris mon véhicule pour me rendre à la ville voisine afin de voir les deux films en question, craignant (on était mardi soir) qu'ils ne passassent plus le lendemain dans la salle où ils étaient projetés, et subodorant qu'hélas ils ne passeraient jamais dans le bôô cinéma, toutes craintes qui s'avérèrent infondées mais c'est une autre histoire...)

LES SEPT JOURS
de Ronit et Shlomi Elkabetz
Enterrement, huis-clos, cuisines et dépendances (le deuil doit être vécu ensemble dans la maison du défunt, Maurice, pendant toute une semaine) où vont être mises à jour, démontées, cristallisées, toutes les rancoeurs, toutes les colères, toutes les violences, toutes les hypocrisies... Du cinéma choral funèbre, et pourtant terriblement vivant. La famille comme on l'aime, quoi... Histoires de gros sous, de dettes, d'amour(s), de jalousies, de déceptions, entre le respect des rites stricts religieux ("interdit de rire", "on ne doit pas manger de gésiers...") et des conventions sociales, l'omniprésence de la guerre (la scène des masques à gaz) et parfois, bienvenues, des bouffées d'un humour beaucoup plus... terre à terre (la scène du dortoir, genre "qui est-ce qui ronfle ?" et "qui a pété?") venant, heureusement aérer (?) à point nommé le propos.  Distribution parfaitement aux petits oignons. Un film très écrit (et très parlé), à poser entre Nos funérailles d'Abel Ferrara et de La vie des morts, de Desplechin  sur le rayon des films dits "d'enterrement".

18954838_w434_h_q80

VALSE AVEC BACHIR
de Ari Folman
D'un genre encore jamais vu, le documentaire d'animation, le film avait fait au temps du Festival bruisser tout Cannes d'un buzz ultrapositif qui déboucha malheureusement... sur rien. Je ne suis pas un fanatique du film d'animation (mais bon je fais des progrès et j'y viens doucement), gêné que je suis par mon goût pour l'image réelle. On commence ici par un cauchemar récurrent et angoissant (26 chiens...) et on finit par un fait réel et monstrueux : les massacres des camps de Sabra et Chatila. Entre les deux, la recherche d'un simple soldat, d'un private, à la recherche de sa mémoire effacée, en interviewant les autres privates qui étaient là-bas, avec lui, lors d'un évènement dont il a perdu toute trace mnésique. et qui va se reconstituer peu à peu. jusqu'à la cristallisation finale (comme si tout le processus de "mise à distance" graphique n'avait finalement d'autre but que d'accéder au réel.) C'est virtuosement réalisé (des brouettes et des brouettes de lauriers louangeux ont déjà été déversés, et je ne peux qu'y joindre les modestes miens.) Par rapport au film précédent, peut-être juste une autre façon de voir les choses. Mais la même langue, les mêmes voix,  les mêmes peurs, les mêmes blessures...

18947035_w434_h_q80

Posté par chori à 13:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 10 juillet 2008

sol y sombra

DSC01070

Posté par chori à 23:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 8 juillet 2008

début

DSC00942

Posté par chori à 18:13 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
lundi 7 juillet 2008

larmes aux yeux

(un premier dimanche de vacances très pluvieux ? un soudain accès de mélancolie, spleen, vague à l'âme et que sais-je d'autre encore ? vous vous sentez vaguement malheureux ? vous aimeriez bien pleurer un peu  dans votre coeur comme il pleut sur la ville ? voilà deux trois choses qui vous feront venir la lame à l'oeil -enfin moi ça m'a fait...)

les regrets (alain souchon) / in the death car (iggy pop) / l'horloge (mylène farmer) / tant de belles choses (françoise hardy) / being boring (pet shop boys) / tout l'album de christophe (aimer ce que nous sommes) / maxie madge et parfois dicky wagner (david mc neil) / smoke rings (laurie anderson) / those whole girls (suzanne vega) / tightrope (laurie anderson) / mistral gagnant (vanesse paradis & maxime leforestier) / jeudi pop pop (mickey 3d) / quand j'étais chanteur (michel delpech) / je tuerai la pianiste (alain bashung) / blasphemous rumours (depeche mode) / week-end à rome (étienne daho) / analyze (thom yorke) / je jouais sous un banc (juliette gréco) / matrice (gérard manset) / teardrops (massive attack) / walking and falling (laurie anderson) / puisque tu pars (live) (j-j goldman) / et si en plus y a personne (alain souchon) / rent (pet shop boys) / gypsy (suzanne vega) / marie-jeanne (j-l murat) / protection (massive attack) / le baiser (saule et les pleureurs) / les nuits de la pleine lune (elli & jacno) / les fontaines du casino (yves simon) / les gens absents (francis cabrel) /...

Posté par chori à 11:38 - - Commentaires [1] - Permalien [#]