lundi 22 août 2005

signalétique

Sacrée bonne idée d'avoir équipé d'un gilet fluo (jaune ou orange, les raisons de l'attribution de l'une ou l'autre de ces couleurs m'échappant encore) chacun des valeureux travailleurs qui interviennent sur le bord des routes, dans les chantiers au coeur de nos villes, et d'avoir même pensé aux routiers,  le gilet (jaune presque toujours) étant dans ce cas posé en évidence sur le dossier du siège passager. Question de sécurité, bien sûr, pour éviter les accidents, encore mieux...Mais surtout pour mieux les voir ! 

imgp42317

Automobiliste aussi attentif que méticuleux contemplatif (en général) , je sais les voir de loin, ça c'est sûr! Les gilets fluo, comme les panneaux "chantier interdit au public", "port du casque obligatoire", ou le bruit des engins, des outils, sont comme un voyant rouge indicateur... alerte rouge alerte rouge! Mais, sachez qu'il faut tout de même que soient réunis un certain nombre de facteurs (météorologiques, temporels, et autres) pour avoir la chance d'avoir affaire à eux : Il faut de préférence que ce soit l'été , l'après-midi, avec un soleil qui donne grave (pour peu que vous ayez la chance de passer aux heures et jours ouvrés) et c'est l'assurance de la floraison subite de ces fragiles armures de nylon multicolore ceignant de robustes gaillards affairés (bien) torse nu (encore mieux), apparition colorée en général aussi soudaine et brève que celle des coquelicots sur les mêmes bords de routes.
Les voir est un plaisir, certes, mais l'envie de garder une trace de l'instant titille aussitôt et réveille en sursaut le photographe qui ne sommeille jamais très profondément, et dans ce cas, les feux clignotants circulation alternée peuvent s'avérer des complices involontaires de choix, le temps de sortir l'appareil, de faire les réglages, avant de pouvoir shooter (désinvoltement, si l'on s'en sent capable) en passant deavnt eux au ralenti.
Dans le cas d'un chantier urbain, ça risque d' être plus difficile, pour cause de plus grande proximité et de l'absence de "prétexte" entre le sujet et vous. Mais le photographe téméraire (que je sais être en cas d'urgence) saura avoir affaire à d'habiles subterfuges (que peut-être un jour je vous exposerai) pour parvenir à ses fins... Mais peut-être que les photos les plus belles restent celles qu'on n'a pas réussi à prendre, l'ennui c'est qu'elles s'effacent bien plus vite, hélas, la mémoire n'ayant pas l'objectivité définitive de l'objectif...

Posté par chori à 16:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 21 août 2005

manuel (de capture ?)

Je continue le survol de ces images...

Photographier (ces mecs), c'est posséder un peu quelque chose qui ne vous appartiendra jamais...(ouah on dirait presque du Lacan!). Des miettes à picorer. Des bribes, des brimborions, entre le "je-ne-sais-quoi" et le "presque-rien"... Mais il faut faire attention :

imgp4267

imgp4268

Là, par exemple c'était limite limite... Si la première contrainte est de photographier sans flash, d'un peu loin, en utilisant le zoom, un des corollaires à cette règle est -bien entendu- de le faire discrètement, et donc, sans se faire remarquer (du sujet de la photographie, of course!)

Il s'est tourné et m'a regardé dans les yeux... Mais avec un regard ( j'avais d'abord écrit retard) très doux (il y a vraiment de la douceur chez les portugais). Juste avant de sortir du wagon, il s'est retourné et m'a regardé ... C'était un regard genre "oui oui j'ai bien vu que c'est moi que tu prenais en photo, mais je me demande bien pourquoi..." Il est sorti, il a disparu sur le quai...

(Y rester, dans ses yeus, sur le quai.)

Posté par chori à 13:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

retour vers le futur

Dimanche matin un peu grisouilleux.

Aïe sur la pelouse déjà des feuilles jaunes jonchent. Mauvais signe ? Les bonnes choses vont donc bientôt avoir une fin. Bah continuons donc notre voyage estival à l'envers... (N'y aurait-il point là une once de masochisme, à vouloir ainsi à toute force se rappeler toutes ces moments délicieux ?) . Important de garder une trace, d'ordonner un peu les souvenirs, de faire le point en quelque sorte.

  imgp4244

Toujours cette même problématique, dite du "cadrage rapidos" (oups! encore un petit peu et il était sorti de l'image! C'est pourquoi j'ai opté par la suite pour le réglage "prises de vue multiples" : tant que le doigt appuie sur le déclencheur, ça prend des photos, sous réserve, évidemment, que le déclencheur accepte bien de se déclencher, ce qui ne marche pas à tous les coups, et surout lorsqu'on est le plus pressé!)
Ce charmant jeune homme, ci-dessus, s'affairait sur un chantier de l'autre coté de cette rue où nous étions assis à une terrasse de bar, en train de tourister... Tentation de "continuer mon reportage", mais danger de la proximité, et prudence imposée (Je suis quelqu'un d'assez timide, si, si!)...
J'aime les travailleurs. Le gilet jaune, le bruit des engins, les éclairs de peau entr'aperçue, la dégaine, les vieilles fringues, les grosses pompes... Tout ça véritablement me fascine! Surtout cette dimension , de réalité,de vérité à priori pas du tout érotique ou sexuée : ces mecs-là bossent. C'est tout. Ils ne posent pas, ne s'exhibent pas, ne paradent pas. Et surtout n'attendent pas. A moi de de "ne pas rater l'instant"...

Posté par chori à 10:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 20 août 2005

(dé)cadrage

Bon . Fait un peu de rangement. Un peu. Je me retrouve grosso modo au même point qu'au début des vacances. C'était vaguement l'objectif : Pas pire! (mais pas mieux hélas...) Donc temps aussi de faire un peu de classement rangement dans les zimages... Je vais y aller chronologiquement

imgp4117

Hmmm là c'était le 12 juillet. Première promenade dans Lisboa, et premières expérimentations du bien fondé d'avoir un gros zoom. L'ennui, quand on photographie d'un peu loin et relativement à la sauvette (à découvert), c'est qu'on ne maîtrise pas tout à fait le cadrage (en plus l'écran de contrôle est quasi-inutilisable en plein soleil!) , il faut aller vite, l'air de rien, et ce connard d'appareil qui ne déclenche pas à tous les coups... la déconnexion du flash y est-elle pour quelque chose ? Ce qui produit des images un peu brutes, pas parfaitement cadrées, composées, éclairées, mais par là-même  très agréables à mon oeil de contemplatif amateur de pause B. Le jeu en vaut néanmoins la chandelle, et c'est d'autant plus excitant de prendre ce mec en photo qu'il ne le soupçonne pas, ou surtout qu'il ne soupçonne pas de pouvoir être un centre d'intérêt pour quiconque. (Ceci sera encore plus vrai avec les photos ultérieures.) Comme s'ils n'avaient pas conscience d'être beaux...

Posté par chori à 17:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

à chaque fois repartir

Une fois encore, je démarre ce qui va être je ne sais pas encore exactement quoi... Ca doit bien faire la 4ème ou 5ème tentative!
Déjà, eu bien du mal à déterminer la catégorie adéquate, parmi la liste proposée : journal intime ? poaisie ? photo? pour adultes ? Un peu de tout ça, sans doute... alors, faute de trouver la catégorie idéale "quasi-quinqua-gay-"contemplatif"-un-peu-largué-mais-si-drôle-en-société-et-puceau-du-ouaibe", j'ai donc plutôt choisi "inclassable" .
Ca fait un peu n'importe quoi  mais bon, c'est bien là le problème!
Donc, on dit que c'est parti, hop, je lance la bouteille de champagne, crash elle explose elle éclabousse et je déclare ce blog officiellemnt ouvert.
Etvoilà une image pour aujourd'hui :

:imgp3983

Prise  déjà il y a quelques temps, en juin, je crois... Le voisin refaisait son toit... Toute la journée il ya eu monde sur ce toit, un joyeux remue-ménage bruyant, il (le mec, pas le toit!) avait visiblement invité ses potes pour lui donner un coup de main.
Tous ces mecs torse poil, en "majesté solaire", qui allaient et venaient, grimpaient, descendaient, se lançaient les tuiles, plaisantaient... Et moi à la fenêtre, avec l'appareil photo. Le numérique est riche de possibilités et d'occasions. Surtout en ce qui concerne l'utilisation du zoom... Eh oui je suis un incorrigible (a)mateur...

(à suivre)

Posté par chori à 14:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]