025
CRO-MAN
de Nick Park

La nouvelle création des studios Aardman (et de Nick Park) avec une variante : à la place de Wallace et Gromit (qu'on adore), nous voici face à Doug et Crochon, son fidèle animal de compagnie qui est euh... un ancêtre du sanglier, puisque Doug est un homme des cavernes et que le film se passe à l'ère préhistorique. Doug vit avec sa tribu dans une vallée paradisiaque dont des vilains plus évolués (ils en sont déjà l'âge du bronze) vont les spolier, les reléguant à la place sur des terres nulles dont personne ne veut. La clé de cette histoire, Manchester oblige (mentionné dès le premier intertitre du film), est le football, et tout va dépendre de l'issue du match qui va, justement, opposer les "Brutes" (ceux de l'âge de pierre) aux cadors de l'équipe de Bronze...
Et ça pourrait donc quasiment être un remake préhisto de Plein la gueule de Robert Aldrich (The longuest yard en vo) et de son match entre gardiens et prisonniers, ou une variation de Le football c'est la guerre continuée par d'autres moyens (un titre que j'adore -et que je trouve très juste- d'un bouquin de Pierre Bourgeade qui m'avait mis plus que mal à l'aise) tant il est question ici de lutte des classes. Je précise que je déteste le foot, ou, plus justement, que je m'y inintéresse aussi fort que je peux.
Mais ce foot là, c'est très drôle. D'autant plus que ce match est est accompagné des commentaîres benêts de deux acolytes comme en a a connu par chez nous (le film est produit pas Canal, tout à fait Thierry!). Comme, d'ailleurs l'est tout le film : les personnages (les gentils sont moches et attendrissants, les méchants sont moches et arrogants -et bêtes-), les situations (le massage du cochon restera pour moi un gran moment de rire), les animaux (le lapin malin, le canard-saure, l'oiseau qui fait office de mésangerie-express, et, bien sûr le cro-chon rouquin et malin) . C'est plein de trouvailles, de gags, on sourit, on éclate de rire, bref, on est comme des gosses.
Le film passait en vf, mais ça ne m'a pas plus gêné que ça (c'est sans doute la première fois que je voyais un film étranger en vf dans mon Victor Hugo chéri...).

4012259